Des scientifiques pressent le parlement européen de préserver les forêts

forest-2960091_1920

Les résidus et déchets de bois – ce qui reste après avoir fait du papier ou des meubles par exemple – sont déjà utilisés comme biomasse en alternative aux carburants fossiles. Cela permet d’ailleurs d’émettre moins de CO2 que si on les laissait simplement se décomposer. «Par contraste, couper des arbres pour les bioénergies relâche du carbone qui serait sinon capté par les forêts, et dévier du bois qui serait sinon utilisé pour d’autres produits engendrera d’autres coupes, ailleurs, pour le remplacer», mettent en garde les scientifiques.

Le...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 5 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 5 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct