Bien-être animal: les normes de l’UE n’entravent pas la compétitivité, dit la Commission

Les normes de bien-être animal imposées par l’Europe ne pèseraient guère sur la compétitivité des producteurs de l’UE, sauf notamment dans le secteur des œufs et ovoproduits.
Les normes de bien-être animal imposées par l’Europe ne pèseraient guère sur la compétitivité des producteurs de l’UE, sauf notamment dans le secteur des œufs et ovoproduits. - M. de N.

Selon ce rapport, les coûts liés à la mise en conformité avec les normes de bien-être animal restent très faibles par rapport à d’autres coûts de production. En effet, les avantages dans certains pays tiers sont principalement dus aux coûts des aliments pour animaux et de la main-d’œuvre ainsi qu’à la disponibilité de ressources naturelles.

« Les différences entre les normes de bien-être animal semblent avoir des conséquences beaucoup moins importantes », souligne la Commission. Elle prend...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct