«Nos agriculteurs ne peuvent être la variable d’ajustement du traité Mercosur», insiste Denis Ducarme

Edition numérique des abonnés

Après environ deux décennies de stagnation, les discussions sur un traité entre l’UE et le Mercosur ont progressé à pas de géant au cours des derniers mois. La Commission européenne semble déterminée à obtenir un accord, au moins politique, début 2018. Passé ce délai, elle craint que la fenêtre d’opportunité ne se referme, avec entre autres la tenue en octobre d’élections présidentielles au Brésil.

Lors du dernier round de négociations entre les Européens et les représentants du Mercosur début février, aucune offre formelle n’a été mise sur la table...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct