Chaque année, 3 tonnes de terre par hectare s’érodent sous l’effet de la pluie en Wallonie

Edition numérique des abonnés

L’érosion est un phénomène naturel. Mais quand elle est trop soudaine, elle appauvrit le sol, perturbe les cours d’eau et provoque des coulées de boue qui détériorent les voiries et les habitations. Pour la limiter, des chercheurs ont mis en place une cellule baptisée Giser, désormais intégrée au SPW, qui propose des techniques de lutte efficaces afin d’aider les communes.

Ces techniques impliquent généralement la collaboration des agriculteurs de la zone. S’ils sont pointés du doigt, les agriculteurs sont eux aussi victimes de l’érosion et ont donc...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct