Histophilus somni découvert dans la semence d’un géniteur

La semence d’un taureau, porte d’entrée possible du germe Histophilus somni dans les exploitations.
La semence d’un taureau, porte d’entrée possible du germe Histophilus somni dans les exploitations. - P-Y L.

Dans notre précédent dossier santé animale (voir Le Sillon Belge du 9 février), nous avions abordé la problématique de l’histophilose, un germe qui affecte près de 50 % des élevages bovins wallons. Si son origine est encore méconnue, le germe a été découvert dans la semence d’un taureau présent dans une exploitation du Namurois. L’épizootie aurait commencé neuf mois après son arrivée sur la ferme.

Des problèmes respiratoires à répétition...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct