Puiser le meilleur de la technologie, sans négliger le savoir-faire du fermier!

« Que ce soit sur mes parcelles ou pour le compte de tiers, les sols sont soignés avec la même attention, du semis à la récolte. N’oublions pas qu’ils constituent le premier capital de nos exploitations », insiste Yves Henry.
« Que ce soit sur mes parcelles ou pour le compte de tiers, les sols sont soignés avec la même attention, du semis à la récolte. N’oublions pas qu’ils constituent le premier capital de nos exploitations », insiste Yves Henry. - J.V.

Fils et petit-fils de fermier, Yves Henry a l’agriculture dans le sang depuis son plus jeune âge. Après avoir travaillé durant plusieurs années sur la ferme familiale de Paifve (Juprelle), il n’hésita pas un seul instant à succéder à son père lorsque celui-ci cessa ses activités. Accompagné d’un de ses frères, il est aujourd’hui à la tête d’une exploitation spécialisée dans les grandes cultures (froment, escourgeon, colza et betterave) ; la décision d’abandonner l’élevage ayant été prise en 2002.

...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct