Collaborer pour lutter contre les peurs alimentaires

« Les gens ne veulent pas de pesticides car ils ne veulent pas de cancer, mais personne ne veut de cancer ! Il faut donc rassurer le consommateur en lui expliquant que ce n’est pas parce qu’il y a des pesticides qu’il va forcément attraper des maladies. », explique Gil Rivière-Weikstein.
« Les gens ne veulent pas de pesticides car ils ne veulent pas de cancer, mais personne ne veut de cancer ! Il faut donc rassurer le consommateur en lui expliquant que ce n’est pas parce qu’il y a des pesticides qu’il va forcément attraper des maladies. », explique Gil Rivière-Weikstein. - M. de N.

Le nouveau président de Phytofar, Damien Viollet, a mis à profit ses 25 années d’expérience pour analyser l’évolution des marchés. Il observe actuellement 3 tendances, qu’il a présentées en introduction de l’assemblée générale de l’association.

Premièrement, le consommateur d’aujourd’hui désire disposer d’un choix dans le mode de production : pouvoir acheter des légumes low-cost, ou...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct