Des moissons de céréales précoces mais inférieures à la moyenne

Edition numérique des abonnés

La culture de l'escourgeon a pâti d'un excès d'humidité en début d'année, ce qui a favorisé le développement d'un champignon au niveau des racines, puis de la sécheresse au cours du printemps, ce qui a échaudé la céréale. «L'escourgeon a mûri beaucoup trop vite. La plante n'a pas rempli son grain comme il se doit», explique Manu Tilmant, agriculteur à La Bruyère et vice-président de la commission «grandes cultures» de la Fédération wallonne de l'agriculture (Fwa). «J'entends parler de rendements de 6.000 à 9.000 kg/ha. On est une vingtaine de pour cent en deçà de l'année dernière. On peut...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct