La haie fourragère, une alternative partielle au manque d’herbe en période de sécheresse

La haie fourragère dispose d’élément snutritifs que l’herbe ne possède pas  et dont les bovins ont besoin.
La haie fourragère dispose d’élément snutritifs que l’herbe ne possède pas et dont les bovins ont besoin.

L’utilisation du feuillage pour nourrir le bétail est une pratique ancienne liée au sylvopastoralisme. Les haies et arbres fourragers intéressent aujourd’hui des chercheurs du monde entier ainsi que certains agriculteurs soucieux de préserver leurs réserves pour l’hiver. Noisetiers, cornouillers, sorbiers, aubépines, du bourgeon au jeune rameau, peuvent devenir un mets de choix pour vaches, chevaux, chèvres ou brebis.

Limiter l’achat de fourrage...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct