La récolte des poires 20% plus faible que la moyenne des dernières années

Edition numérique des abonnés

La cause? «Des fruits plus petits en raison de la sécheresse», explique Olivier Warnier, responsable au CEF. Et comme un souci ne vient jamais seul, les producteurs doivent compter sur des prix eux aussi rikikis. «Les fruits plus petits sont plus difficiles à commercialiser car la demande est plus faible. Les prix sont très mauvais pour l’instant.» Les fruits dont le diamètre est inférieur à 45 millimètres s’écoulent à 20-25 centimes le kg, «triés et emballés», un niveau de prix qui fait perdre de l’argent aux fruiticulteurs. «Or, ces fruits représentent entre 40 et 50% de ce qui a été...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct