Le changement climatique, c’est aussi moins de bière

Edition numérique des abonnés

Les événements extrêmes affectant cette céréale devraient rendre la boisson alcoolisée la plus populaire au monde plus rare, et plus coûteuse, indique une étude.

«Une baisse de la production mondiale d’orge, c’est une baisse encore plus grande de la production d’orge consacrée à la bière,» explique Dabo Guan, professeur en économie du changement climatique à l’université d’East Anglia (Grande-Bretagne), relevant que «les cultures de haute qualité sont encore plus sensibles». Seule l’orge de la meilleure qualité (soit moins de 20% de l’orge mondiale)...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct