Chronique d’une maman agricultrice… Qu’on a appelé… maman!

RULA

Le symbole féminin, d’où ça vient?

RULA

De nos jours, nous employons couramment le signe formé d’une croix surmontée d’un cercle pour désigner le sexe ou le genre féminin.

« On pense simultanément à des choses appartenant à des univers différents. »

La charge mentale? C’est le fait de toujours devoir y penser!

DJ

RULA

La charge mentale a toujours existé mais on ne la nomme que depuis peu. Pourquoi ? Parce que les femmes s’affirment plus ?, Parce qu’elles ne sont plus exclusivement mère au foyer ?, Parce qu’aujourd’hui, nous ressentons le besoin de tout nommer, verbaliser, solutionner ?… Je n’ai pas la réponse à ces questions, ou du moins, pas la réponse qui conviendrait à tout le monde. Mais, la charge mentale est une réalité et elle influence, plus ou moins, le quotidien de nombreuses femmes (et d’hommes parfois). On mérite donc tous de savoir de quoi il s’agit.

Valérie se dit heureuse de la réussite de son projet: «ça a réellement été porteur pour moi et ça m’a permis de me reconstruire».

Les glaces artisanales de Valérie Lisbet «Les douceurs d’Alys nous ont offert un nouvel équilibre»

RULA

C’est à Audregnies, près de Dour, que Valérie Lisbet nous accueille et nous fait découvrir ses glaces artisanales. Dans son tout nouvel atelier, elle fabrique aujourd’hui plus d’une quarantaine de parfums de glaces, sorbets, glaces sans lactose ou sans sucre. Les douceurs d’Alys, c’est son entreprise mais, c’est aussi et surtout un projet qui a permis à toute une famille de retrouver son équilibre après un événement tragique.

Je suis une femme! Et toi, c’est quoi ton super pouvoir?

DJ

RULA

Une fois n’est pas coutume – et pourquoi pas en fait ? –, dans son supplément Rula, la rédaction de le Sillon Belge met la femme à l’honneur ! Franchement ou plus discrètement, les femmes sont omniprésentes en agriculture. Comme Annie, Valérie ou Adeline (voir articles du supplément Rula), elles portent et défendent les valeurs agricoles avec passion.

«Je suis heureuse de ce que mes parents ont réalisé et de ce que nous faisons aujourd’hui avec Aurélien. Si c’était à refaire, je ne changerais rien »

Adeline Lefèvre, maman, cavalière et chef d’entreprise: «Si c’était à refaire, je ne changerais rien!»

DJ

RULA

Sa passion, Adeline Lefèvre en a fait son métier. Aujourd’hui, elle est, avec sa famille, à la tête d’un élevage d’une centaine de chevaux destinés à la compétition de haut niveau.