Une commission du Parlement européen sur la procédure d’autorisation des pesticides

Edition numérique des abonnés

Cette décision survient près de deux mois après le renouvellement controversé de la licence européenne du glyphosate, le principe actif de l’herbicide Roundup commercialisé par la multinationale américaine Monsanto. Cette dernière est entre autres soupçonnée d’avoir réalisé elle-même des études sur son produit, avant de les attribuer à des académiciens. Certaines d’entre elles auraient d’ailleurs été utilisées par des agences européennes dans leur évaluation du glyphosate.

Des documents rendus publics – baptisés Monsanto Papers – par la justice...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct