Répartition bien trop inégale!

Edition numérique des abonnés

Nous mangeons de moins en moins de produits agricoles et de plus en plus de services, constate Philippe Chalmin président de l’Observatoire français de la formation des prix et des marges, en conclusion du rapport 2018 qu’il vient de rendre public et qui analyse la répartition de la valeur ajoutée dans la chaîne alimentaire. L’économiste français observe que sur les 15 dernières années, la part de la valeur ajoutée de l’agriculture dans la consommation alimentaire hors restauration a chuté de 30 %. Aujourd’hui, pour 100 euros de...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct