«Attention à ne pas confondre la guêpe et l’abeille», prévient Natagora

Edition numérique des abonnés

«Les guêpes sont des prédateurs. S’il y a peu d’insectes, il y aura peu de guêpes également», entame Jean-Sébastien Rousseau-Piot, entomologiste de Natagora. Les températures particulièrement estivales ont permis à ces différentes espèces de s’épanouir. Conséquence: des nids de guêpes voient le jour un peu partout. «Le plus souvent, elles font leur nid dans des constructions humaines. Pour que le nid accroche, il faut qu’il adhère à une surface rugueuse comme le bois, la brique etc. (...) Si on a un nid de guêpes à un endroit fort fréquenté c’est certain, c’est embêtant. Mais si on se met...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 3 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct