Accueil Conso

La saison des asperges de Wallonie officiellement lancée

Le groupement de producteurs d’asperges de Wallonie a lancé, mardi à Ferme de la Couture à Florennes (province de Namur), la saison des asperges de Wallonie.

Temps de lecture : 2 min

L’objectif principal de cette journée est d’informer les consommateurs du début des récoltes de ce produit en rappelant la notion de saisonnalité. «Il est déjà possible de trouver de l’asperge depuis plusieurs semaines dans les magasins. Cependant, ce n’est pas de l’asperge wallonne. Elle vient généralement de Flandre (asperge blanche, NDLR) mais parfois de beaucoup plus loin pour l’asperge verte : le Pérou. En Wallonie, l’asperge n’est disponible qu’à partir du mois d’avril et jusqu’à la fin du mois de juin. Si on en retrouve à d’autres moments, ce n’est pas de l’asperge wallonne. Il est donc important de conscientiser les consommateurs à la saisonnalité de ce produit», rappellent les producteurs, membres du groupement.

Le groupement de producteurs est né en 2022. 16 producteurs y avaient adhéré en s’engageant à commercialiser sous la bannière «Asperges de Wallonie», en respectant un cahier de charges, avec une visibilité (logo, étiquetage) et des actions de promotion communes. En 2023, ils ont été rejoints par trois autres producteurs. Ce chiffre reste inchangé en 2024.

En Wallonie, la superficie totale couverte par la culture d’asperges est estimée à 100 ha, selon le Centre Interprofessionnel Maraîcher (CIM) qui encadre les producteurs. Les 19 producteurs qui adhèrent au groupement représentent environ 35 ha, soit un tiers de la production wallonne.

A lire aussi en Conso

«On ne peut croire en une agriculture sans élevage, prélude à une alimentation sans agriculture»

Elevage Ce n’est un secret pour personne : les éleveurs souffrent. Tant d’un désintérêt du citoyen pour leur activité que de la multitude d’idées reçues relatives à la production et à la consommation de viande… Heureusement, les produits carnés ont encore leurs défenseurs. Parmi ceux-ci, le politologue français Paul Ariès qui ne manque jamais de remettre « la vache au milieu de la prairie ».
Voir plus d'articles