Le commerce équitable gagne du terrain

Conso

Les récoltes de betteraves affectées, la production de sucreries en danger

Conso

Les vagues de chaleur qui frappent l’Europe cet été affectent les récoltes de betteraves sucrières, ce qui pourrait avoir un impact sur la production de bonbons et de chocolats, affirmaient des experts du secteur le 14 août.

Pour rappel, la task force « Ukraine » a pour objectif d’anticiper, en concertation  avec le secteur, les conséquences économiques du conflit afin de définir  les stratégies et d’établir les plans d’action qui s’imposent.

La filière agroalimentaire attendra septembre pour bénéficier d’éventuelles aides

Conso

Covid-19, reprise économique post-pandémie et, depuis plusieurs semaines, conflit russo-ukrainien… Le secteur agroalimentaire ne compte plus les crises auxquelles il fait face. Et encore moins les conséquences qu’elles engendrent ! De nombreuses mesures d’aide ont été sollicitées auprès des autorités fédérales.

Grâce à l’optimisation et à l’innovation, l’industrie laitière belge réduit de 15% les sucres ajoutés

Conso

Les entreprises belges de transformation du lait ont réduit la teneur en sucres ajoutés de leurs produits de pas moins de 15 % entre 2012 et 2021. Les membres de la CBL, la Confédération belge de l’industrie laitière, ont largement atteint les objectifs de la convention alimentation équilibrée (2012-2020), avec une réduction de 12 % au lieu des 8 % visés. En 2021, ils ont poursuivi leurs efforts, portant la réduction totale à 15 %. Les entreprises obtiennent de bons résultats en ce qui concerne la composition nutritionnelle de leurs produits : plus de la moitié de l’ensemble de la gamme de produits laitiers ne contient pas du tout de sucres ajoutés.

Le projet permettra, notamment, l’installation de bocalerie, légumerie et conserverie, parmi d’autres ateliers et activités  (stockage, distribution, boulangerie...).

Trois hubs logistiques pour renforcer l’autonomie alimentaire de la Wallonie

Conso

En collaboration avec les acteurs et actrices de terrain, le gouvernement wallon vient de donner son accord pour construire trois centres logistiques de transformation de l’alimentation. Liège, Namur et Charleroi accueilleront, grâce à un budget de plus de 16 millions d’euros, ces nouvelles structures.

Optimiser les relations entre producteurs et distributeurs

Conso

Dans le cadre du Plan de Relance de la Wallonie, le Collège des Producteurs – en collaboration avec l’Agence wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité, l’Interprofession fruits et légumes de Wallonie et la coopérative Mabio – est mandaté pour animer la nouvelle Interface « Producteurs-Distributeurs ».

L’objectif est notamment de développer quatre filières «très vulnérables» ou «présentant un potentiel en devenir» (fruits, légumes, céréales et protéines).

Renforcer la souveraineté alimentaire wallonne, de la production à la commercialisation

Conso

Dans le cadre du Plan de relance de la Wallonie, le gouvernement régional a débloqué un budget de 45 millions d’euros en vue de poursuivre son ambition de relocalisation alimentaire. Ce montant sera réparti entre deux projets, l’un destiné à soutenir toutes les étapes de la production jusqu’à la commercialisation d’un produit wallon, l’autre permettra la construction de plusieurs infrastructures centrales destinées à assurer le déploiement d’une filière agroalimentaire durable sur tout le territoire.

Recul de la consommation bio en France

Conso

« Le marché français du bio est atone, mais il a progressé chez nos voisins européens », a indiqué Loïc Guignes, président de l’Agence bio française, le 10 juin.

Créé en 2016 par les Services agricoles de la Province de Liège, le concours a pour objectif  la mise en lumière des produits de nos campagnes et du savoir-faire de nos agriculteurs.

Province de Liège : concours de beurre salé au lait cru

Conso

Le 11 juin dernier se déroulait la 7ème  édition du Concours du beurre de ferme au lait cru de la Province de Liège. Cette année, ce sont les beurres salés des producteurs liégeois qui étaient au centre de toutes les attentions.

En 2021, les supermarchés étaient, une nouvelle fois, les lieux en Wallonie où les dépenses en produits alimentaires bio  sont les plus importantes (40,4 % de la part totale des ventes en produits bio).

La consommation bio demeure supérieure en Wallonie

Conso

Le marché bio poursuit sa croissance, tant à l’échelle nationale que régionale, en témoignent la hausse des dépenses et des parts de marchés attribuées aux produits issus de ce mode de production. On constate néanmoins que le Wallon débourse davantage, en comparaison avec les autres régions, pour s’offrir ce type de produit. De même, c’est au sud de pays que le bio s’adjuge le plus de parts de marché.

Les prix internationaux de beurre sont en nette croissance, en raison d’un envol de la demande résultant de la pénurie d’huile de tournesol et de margarine.

Un très léger fléchissement des prix des produits alimentaires mondiaux enregistré en avril

Conso

À ce jour, un tiers des producteurs suivis par le GFW s’est engagé à utiliser le ravier «Fraises de Wallonie».

«Fraises de Wallonie»: un label commun et un ravier identifiable par et pour les producteurs de fraises wallons

Cultures

Mercredi, à la Ferme des Grands Prés, à Liberchies, le Groupement des Fraisiéristes Wallons (GFW asbl) et l’Interprofession Fruits et Légumes de Wallonie (IFEL-W) ont ouvert la saison des fraises de pleine terre et lancé officiellement le ravier « Fraises de Wallonie », représentatif du label sous lequel ces fruits sont commercialisés.