France: des vendanges précoces, dans l’espoir d’un «joli» millésime

Viticulture

Pour la commission, il est fondamental que l’UE participe à couvrir le déficit de production pour faire face à la pénurie mondiale de blé et ainsi faire baisser les prix même si elle reconnaît « qu’autoriser ces dérogations n’est pas un choix parfait ».

Jachères et rotation des cultures : nouvelle dérogation pour 2023

Cultures

Malgré les réticences en son sein, la commission a décidé de prolonger d’une année (en 2023) les dérogations accordées aux règles de la rotation des cultures et de l’utilisation des jachères.

La récolte de pommes belge accuse un recul par rapport à l’année dernière,  contrairement aux poires qui voient leur production légèrement augmenter.

Pommes et poires en Belgique: une offre correcte avant d’affronter les défis futurs

Cultures

Cette année, les fruiticulteurs belges devraient produire 219 millions de kg de pommes, soit un recul de 12,2 % par rapport à l’année dernière. Du côté des poires, 367 millions de kg devraient être récoltés, soit une hausse de 3 % en un an.

Vendanges au domaine de la Bouhouille à Blégny.

Des pistes pour préparer la viticulture de demain avec le projet EMRWINE

Viticulture

Grêle, sécheresse, inondations… Le climat est devenu un enjeu majeur pour les agriculteurs en général, et pour les viticulteurs en particulier. Tous peuvent perdre une année d’efforts en quelques minutes. En Belgique, le projet EMRWINE propose quelques pistes pour développer des pratiques durables.

Betteraves sucrières: les maladies foliaires toujours présentes

Betteraves

Chaque semaine, la présence de maladies foliaires est observée dans les champs du réseau d’avertissement de l’Irbab. Le nombre de champs ayant atteint le seuil de traitement pour 1 des 4 maladies foliaires cette semaine n’a pas fort progressé depuis la semaine dernière. La cercosporiose, la rouille, l’oïdium et dans une moindre mesure la ramulariose sont présents sur les parcelles de betteraves.

Pour le monde agricole, la fête des Moissons, c’est un peu l’occasion de croiser  ses préoccupations d’aujourd’hui avec des images de tradition.

L’agriculture d’aujourd’hui et de demain en débat à la fête des moissons, à l’abbaye de Bonne Espérance

Cultures

Marier tradition et modernité sera le fil rouge de cette 27è  édition de la Fête des moissons organisée à l’Abbaye de Bonne Espérance, le week-end des 20 et 21 août. Pour le monde agricole, c’est un peu l’occasion de croiser ses préoccupations d’aujourd’hui avec des images de tradition.

«Encore trop tôt pour déterminer si la sécheresse sera reconnue comme calamité»

Cultures

Il n’est pas exclu que la sécheresse qui sévit en Wallonie, frappant durement certaines exploitations agricoles du sud du pays, soit prochainement reconnue comme calamité agricole, mais c’est encore prématuré à ce stade, a indiqué le ministre wallon de l’Agriculture, Willy Borsus, vendredi dans le cadre de la Foire agricole de Libramont.

Les chasseurs demandent une meilleure régulation des corvidés

Cultures

Le Royal Saint-Hubert Club de Belgique, qui se présente comme la fédération des chasseurs en Belgique, dénonce les «dégâts anormaux» occasionnés par les corvidés (corneilles, pies, corbeaux freux, choucas) en Belgique et demande que ces oiseaux, protégés en Wallonie, puissent être davantage «régulés».

De gauche à droite: Stany de Wouters, agriculteur à Anhée; André Demaupeou, stagiaire auprès de Farm for Good; Jean-Pierre Deru, éleveur à Berneau; Clotilde de Montpellier, agricultrice à Havelange; et Gautier Aubry, agronome.

Objectiver les pratiques agroécologiques grâce à un outil développé par et pour les agriculteurs

Cultures

Farm for Good, c’est avant tout une rencontre entre plusieurs agriculteurs désireux de se tourner vers un nouveau modèle, celui de l’agroécologie. Une démarche qui leur demande plus ou moins d’efforts selon les spécificités de leurs fermes mais qu’ils comptent réussir en s’accompagnant les uns et les autres. Pour ce faire, ils ont créé un outil permettant d’évaluer la performance agroécologique de leurs pratiques : la boussole ABC.

Le cheptel bovin total a diminué de 25.000têtes (-1,1%), soit un recul relativement léger.

Moins d’animaux, moins de pommes de terre, moins de lin... mais autant de fermes

Economie

L’année 2021 se caractérise par la bonne santé globale des cultures céréalières, et plus particulièrement du froment et de l’épeautre, alors que les surfaces dédiées aux pommes de terre et au lin accusent un certain recul. Quant aux animaux d’élevage, la taille des cheptels bovins et porcins s’affiche en léger recul tandis que les volailles frôlent le statu quo.

Pour Jérôme Breton, il est tout à fait possible de travailler main dans la main  et d’utiliser intelligemment les ressources qui s’offrent à nous.

Biométhane du Bois d’Arnelle: du gaz wallon dans nos maisons!

Cultures

La mise en œuvre d’une stratégie de diversification peut, notamment, entraîner une amélioration de la productivité,  de la biodiversité et de la fourniture de différents services écosystémiques.

La diversification des cultures, un levier majeur pour soutenir la transition agro-écologique de nos systèmes agroalimentaires

Cultures

Le projet DiverImpacts a pour objectif d’étudier l’ensemble des bénéfices et des potentialités qu’offre une plus grande diversité d’espèces au sein de systèmes de cultures. En effet, cette diversification apparaît comme une solution clé pour le développement d’agro-écosystèmes multifonctionnels moins gourmands en intrants.

Si vous souhaitez intégrer une dynamique de commercialisation groupée,  cette enquête est pour vous !

Souhaitez-vous diversifier vos circuits de commercialisation?

Cultures

L’Ifel-w lance une enquête auprès des producteurs de fruits et légumes wallons en vue de mieux cerner leurs besoins en matière de commercialisation.

« La récolte est globalement conforme à la moyenne quinquennale et il n’y a pas lieu de paniquer, mais une récolte abondante  aurait été la bienvenue pour atténuer les tensions sur les marchés mondiaux », estime la Commission européenne.

Inquiétudes pour le blé, malgré des perspectives de récoltes correctes dans l’Union européenne

Végétaux

Selon les estimations des organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca), publiées début juillet, la production totale de céréales en 2022 devrait s’élever à 277 millions de tonnes dans l’UE-27.

Après l'éclosion, il faut peu de temps à une forte colonie de larves pour provoquer des dégâts sur feuille. Ici, sur tomate de serre.

Les rotations sur petits espaces, pas une vraie solution contre les chenilles défoliatrices!

Maraîchage

Plusieurs espèces de Lépidoptères peuvent provoquer des dégâts aux cultures maraîchères, leurs chenilles grignotant les feuilles et laissant leurs traces. C’est le nombre de chenilles qui détermine l’ampleur des dégâts. Le cycle de développement classique comprend les adultes papillons partant en vol nuptial, la ponte des œufs par les femelles, l’éclosion des œufs, le développement des larves consommatrices des tissus végétaux en plusieurs stades larvaires, la pupe et enfin l’éclosion des adultes papillons.

Le terrain de la ferme expérimentale comprend 13 ha et des essais dans plus de 40 cultures.

Sur la plateforme d’essais de Certis Belchim: une année charnière pour la «nouvelle» société

D. Jaunard

Echo des entreprises

Courant juin, Certis Belchim ouvrait à nouveau les portes de sa plateforme d’essais à Londerzeel. L’occasion pour la société de faire le lancement international de son nouveau nom « Certis Belchim » et de présenter les quelques produits phares de sa gamme.

Les États membres devront parvenir à une tendance à la hausse pour trois indicateurs :  les papillons des prairies, les stocks de carbone organique dans les sols et la part  des terres agricoles présentant des caractéristiques paysagères à haute diversité.

Biodiversité : des objectifs contraignants pour l’agriculture

Cultures

Avec son règlement sur la restauration de la nature, la commission propose de fixer aux États membres un certain nombre d’objectifs contraignants, notamment dans le secteur agricole.

« Nombreuses sont les nouveautés à être mises sur le marché par les semenciers.  Les expérimentations de terrain permettent d’évaluer au mieux leur comportement  et de les comparer aux variétés déjà bien connues », détaille Olivier Mahieu.

Les premiers enseignements de la saison céréalière, dans le Hainaut

Céréales

Le Carah organisait, le 23 juin, la visite de ses champs d’essais mis en place à Ath. Un focus y a été fait sur le renouvellement variétal de même que sur la protection fongicide des escourgeons et froments. L’occasion d’épingler les particularités de la saison en cours mais aussi de tirer quelques enseignements pour celles à venir.

Certains champs de variétés de conservation ont fleuri plus tôt que d'habitude, sans fermer les rangs, ce qui signifie que la production potentielle pourrait être inférieure.

Pommes de terres NEPG: la nouvelle saison commence avec beaucoup d’incertitudes

pommes de terre

Le Groupe des producteurs de pommes de terre du Nord-ouest européen (NEPG) fait le point sur l’ancienne récolte de pommes de terre mais aussi et surtout sur la nouvelle récolte et les prévisions de production. Les emblavements 2023 et contrats s’y référant sont aussi envisagés avec quelques inquiétudes par rapport aux coûts de production et les conséquences de la réforme de la PAC.

Tenant compte de l’évolution du marché de sucre actuel, la RT s’attend  à un prix allant au-delà des 42 €/t à 18ºS tout compris

Raffinerie Tirlemontoise: «La crise du marché du sucre est derrière nous»

Betteraves

Il y a peu, la Raffinerie Tirlemontoise informait ses planteurs des perspectives de prix pour les betteraves en contrat de 2022 et 2023. Selon l’entreprise et son directeur des matières premières, Erwin Boonen, « la crise du marché est derrière nous et on peut regarder vers l’avant et prévoir plus d’emblavement pour 2023 ».

Rendez-vous du 13 au 18juillet!

Les coins de champs estivaux de la Fiwap

pommes de terre

La Fiwap organise 4 coins de champs les mercredi 13, jeudi 14, vendredi 15 et lundi 18 juillet, en collaboration avec des producteurs Fiwap, le Cra-w, le Carah ainsi que différentes institutions ou firmes…

La grippe aviaire a donné du fil à retordre à l’Afsca l’année dernière. Celle-ci appelle d’ailleurs les particuliers et professionnels à la vigilance tant sa présence est de plus en plus fréquente.

Du côté de l’Afsca: Brexit, grippe aviaire, embargos… ont rythmé 2021

Législation

2021 sonne comme le retour vers la vie d’avant pandémie pour l’Afsca qui a repris son travail normalement après plusieurs mois de perturbations. Au niveau agricole, celle-ci s’est notamment attardée sur la levée des embargos sur les produits porcins, le retour du virus hautement pathogène de la grippe aviaire ou encore le Brexit et ce, aux côtés de ses missions habituelles.

Aujourd’hui, plus 17.000 agriculteurs et 1.200 entrepreneurs  travaillent sous la certification Vegaplan.

Vegaplan gagne encore du terrain et se renouvelle

Cultures

À l’occasion de son Assemblée générale annuelle, Vegaplan a livré les derniers chiffres relatifs à la certification du même nom. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle poursuit son avancée dans le monde agricole.

L'aménagement ou l'entretien de parcs et jardins fait appel à des compétences et du matériel très différent de celui du maraîcher. Il s'agit d'une autre profession, bien que des partenariats soient possible.

Diversifier ses activités grâce aux cultures maraîchères

Maraîchage

Une ferme de culture et d’élevage peut diversifier ses activités en produisant des cultures maraîchères. La décision dépend d’abord de l’intérêt pour ce genre de travail de la part des fermiers. La production et la commercialisation demandent plus de main-d’œuvre, c’est très important de s’en préoccuper avant de se lancer. Nous avons déjà eu l’occasion de nous pencher sur ces aspects, notamment dans le SB du 23 décembre dernier.

Simulateur de ruissellement utilisé sur les essais pour déterminer la capacité des barrières à freiner les flux d’eau.

Des nouvelles pratiques pour limiter le ruissellement érosif grâce au projet Intell’eau

Cultures

Ruissellement et érosion constituent un problème majeur en zone agricole et ce, d’autant que le sol constitue le capital principal des fermes. Ces pourquoi le projet Intell’eau entend étudier et tester des pratiques permettant de limiter ces phénomènes en vue, in fine, d’aider les agriculteurs à mettre en place les mesures les plus adaptées à leur situation.