Les trois totem limousins qui trônent fièrement au pôle de Lanaud.

Le Programme de France Sélection Limousin: maintenir l’équilibre entre les aptitudes bouchères et qualités maternelles

Bovins

La quarantaine de Belges prennent la pose chez Alain Pimpim.

Des Belges dans le Limousin (1/2): une série d’échanges qui doit profiter à tous les éleveurs

Bovins

Le Herd-book Limousin Belge a permis à une quarantaine d’éleveurs de se rendre dans le berceau de la race pour non seulement visiter le pôle de Lanaud, la station de Mossours ainsi qu’un élevage reconnu des quatre grands départements du Limousin (Haute-Vienne, Charente, Dordogne et Creuse). Retour sur la première partie d’un programme plutôt dense.

Le programme Securimilk, mis en place depuis peu par la Laiterie des Ardennes,  permet aux éleveurs qui le souhaitent de sécuriser une partie de leur production  sur les marchés à terme à un prix fixe et défini plusieurs mois à l’avance.

Securimilk rend le marché à terme accessible aux éleveurs laitiers de la Laiterie des Ardennes

Animaux

Pour la première fois en Belgique, des éleveurs laitiers ont accès à un marché à terme leur permettant de se prémunir des fluctuations de prix tout en sécurisant leur marge. Tels sont, en l’effet, les objectifs du programme Securimilk lancé en juillet dernier par la Laiterie des Ardennes.

Deux vaches mortes de déshydratation à cause d’un acte de malveillance à Waterloo

Bovins

Deux vaches sont mortes de déshydratation, lundi à Waterloo, vraisemblablement à cause d’un acte de malveillance, a-t-on appris mardi auprès de la police locale.

Projet Blanc bleu vert: une stratégie alimentaire pour réduire l’empreinte globale de la production de viande bovine

Bovins

Inovéo, Dumoulin, le Cra-w et l’ULiège s’unissent autour d’un projet innovant en Région wallonne : Blanc Bleu Vert. Fraîchement labellisé par le gouvernement wallon, il est soutenu par le pôle Wagralim et le SPW Recherche, et s’inscrit dans les objectifs du Greendeal : atteindre une diminution de la production de gaz à effet de serre de 55 % à l’échelle nationale d’ici 2030.

Une balade connectée pour valoriser une race locale menacée: la Bleue mixte

Bovins

Ce mardi 5 juillet, dans la commune de Somme-Leuze, était inaugurée une nouvelle balade connectée, destinée à faire découvrir une race bovine locale menacée, que l’on appelle Bleue Mixte en Belgique, et Bleue du Nord, dans le nord de la France.

Contrairement aux prédictions épidémiologiques, la grande douve du foie  n’a pas été plus fréquente qu’en 2020.

Suivi parasitaire en 2021: davantage de strongles gastro-intestinaux, la bronchite vermineuse plus contaminante

Bovins

Le parasitisme pastoral peut varier selon les conditions climatiques et s’avérer relativement imprévisible. L’intérêt d’un suivi régulier et annuel du parasitisme a tout son sens pour en assurer la gestion intégrée et raisonner l’utilisation des antiparasitaires.

Des solutions pour maîtriser son coût alimentaire en élevage allaitant

Bovins

La flambée du coût des matières premières (énergies, fertilisant, céréales…) affecte déjà les coûts de production en élevage. Pour en limiter les effets en allaitant, les conduites alimentaires des bovins en phase d’élevage et de finition peuvent être raisonnées selon son système de production.

Gauthier Bossut fait autant attention au bien-être de ses animaux qu’à celui de ses sols.

Objectif préventif chez les Bossut à Chapelle-à-oie: bien-être et hygiène, tant au niveau des sols, des animaux que de l’humain

Bovins

C’est à Chappelle-à-Oie que sont installés Aurore et Gauthier Bossut-Decuypere. Très vite, le couple a développé la vente directe en attachant une grande importance au bien-être des animaux de leurs sols, mais aussi de leur famille. Et pour y parvenir, ils se sont entourés, remis en question pour toujours s’améliorer dans leurs pratiques et trouver leur équilibre. Rencontre !

Le maïs grain humide est un concentré énergétique, économique  et avec un bon bilan environnemental.

Maïs grain humide: maîtriser les coûts en élevage bovin

Elevage

Hausse du coût de l’aliment, augmentation du coût de production du maïs grain lié notamment à la hausse du prix des énergies et donc du coût de séchage… le contexte actuel invite les éleveurs à s’intéresser de près au maïs grain humide (MGH). D’autant que ce produit est très bien valorisé par les animaux. Très utilisé dans les exploitations porcines, où il constitue souvent plus de 50 % de la ration des porcs charcutiers, il a aussi de nombreux atouts pour l’alimentation des bovins.