Suivi de reproduction et de santé du troupeau: quand le monitoring permet d’atteindre ses objectifs de production

Bovins

C’est avec une belle complicité que Pierre Creppe et Quentin Pierrard  ont jugé ce Challenge Prim’Holstein.

Deux Belges au Space: «Juger le Challenge Holstein? C’est un honneur,une référence!»

Bovins

Le 16 septembre dernier, dans le cadre du Space, se tenait le premier challenge d’envergure en race Prim’Holstein. Une fête pour tout un secteur qui pouvait enfin reprendre du plaisir dans et autour du ring. Et pour le juger, – c’en est presque devenu une habitude – deux Wallons : Pierre Creppe et Quentin Pierrard.

Chez les Loneux, à Warre: l’automatisation pour optimaliser la performance du troupeau et son bien-être

Bovins

Durant l’été, la société Delaval a organisé une journée ferme ouverte chez la famille Loneux, à Warre, pour la présentation de son nouveau robot VMS 310. L’exploitation, dotée du VMS 300, s’est automatisée de manière à pouvoir grandir, mais également à optimaliser la performance « troupeau », tout en respectant le bien-être animal et celui de l’éleveur. Rencontre avec Pierre Loneux et Laurent, son fils.

L'eau potable est également un point d’attention très important  pour les animaux qui ne sont pas en lactation.

Veaux et vaches taries souffrent aussi de stress thermique

Bovins

Le stress thermique n’affecte pas seulement les vaches en lactation. Les veaux et les taries en sont également affectés. En effet, le stress thermique a un impact important sur les veaux et les animaux qui ne sont pas en production.

L'arrêt provisoire de la sortie de la coopérative Milcobel a été suspendu.

Chez Milcobel: une prime de fidélité pour stopper l’hémorragie?

Bovins

C’est une annonce qui interpelle. La semaine passée, Milcobel a augmenté le prix payé au producteur de 0,20 euro par 100 l. Cette nouvelle hausse des prix, qui se traduit par un prix de 33,95 €/100 l de lait, s’accompagne d’une prime de fidélité de 30 cents/100 l pour les membres permanents. La méthode pose question quand on sait que la plus grande laiterie de Belgique a longtemps été une des structures en Europe qui rémunéraient le moins ses producteurs.

Jan-Willem (à gauche), Jan et Désirée Spronk exposent fièrement dans leur boucherie les photos de leurs animaux et les prix qu'ils ont gagnés lors des concours de bovins aux Pays-Bas.

Elevage Spronk, aux Pays-Bas: «Le croisement blanc-bleu nous assure les kilos!»

Bovins

La famille Spronk, de Zoeterwoude aux Pays-Bas, fait partie de ces éleveurs bovins les plus fervents du pays. Et le nombre de prix de concours qu’ils ont remporté depuis 1955 ne peut qu’en attester. Ils ont toutefois la particularité de traire leurs bovins de boucherie. Ils n’engraissent ensuite les mères qu’après au moins trois vêlages.

La production laitière poursuit sa tendance haussière  dans les principaux bassins exportateurs.

Toujours plus de lait dans les bassins exportateurs

Animaux

Alors que la production laitière européenne rebondit, elle poursuit sa tendance haussière dans les autres principaux bassins exportateurs. Aux Etats-Unis, elle bat des records tandis qu’elle affiche en Océanie des progressions importantes en fin de campagne.

Avec moins de mâles à sortir cette année, le marché européen du jeune bovin est nettement plus fluide qu’il y a un an.

Le marché des jeunes bovins est fluide, avec des prix en hausse

Animaux

Avec moins de mâles à sortir cette année, le marché européen du jeune bovin (JB) est nettement plus fluide qu’il y a un an. Les prix se sont stabilisés à des niveaux historiquement élevés pour une saison estivale, et même record en Allemagne et en Pologne. Il n’y a qu’en Italie que les prix des mâles restent atones, alors que ceux des femelles caracolent toujours à un niveau record.

La création d’outil de proximité permet de répondre à une demande des éleveurs, sans pour autant concurrencer les plus grandes structures, nécessaires pour le travail de grande ampleur et les produits destinés notamment à la grande distribution et à l’exportation.

Un abattoir bientôt de retour à Beaumont?

Animaux

Fermé depuis plusieurs années, l’abattoir de Beaumont reprendra-t-il bientôt du service ? Une étude de faisabilité, lancée avec le soutien des autorités locales, permettra de le savoir. Les éleveurs, eux, espèrent une réponse positive.

De gauche à droite : Willy Borsus, ministre wallon de l’Agriculture, Vincent Vandromme, éleveur de Bleue Mixte à Boussu-lez-Walcourt,  Fabienne Devilers, députée provinciale hennuyère en charge de l’agriculture, et Alain Vandromme, bourgmestre de Froidchapelle.

La Bleue Mixte, une race locale et durable mais toujours menacée

Bovins

C’est chez Vincent Vandromme, éleveur à Boussu-lez-Walcourt (Froidchapelle), qu’Elevéo et la Commission raciale Bleue Mixte ont convié Willy Borsus à une découverte de cette race locale. L’occasion pour les agriculteurs présents de vanter les multiples atouts de leurs animaux mais aussi de faire part au ministre de leurs craintes quant à la nouvelle politique agricole commune qui, selon eux, menace la pérennité de la Bleue Mixte.

Une comparaison macroscopique de la dermatite mammaire ulcérative et de la maladie de Mortellaro. Les deux affections se caractérisent par des lésions ouvertes exsudatives et douloureuses.

Existe-t-il un lien entre la dermatite des fentes du pis et la maladie de Mortellaro?

Bovins

Les conséquences d’un accord avec les pays du Mercosur  se feraient lourdement sentir sur les revenus des producteurs

Mercosur: une perte jusqu’à 55 millions pour le bœuf irlandais

Bovins

Si l’accord commercial entre l’UE et le Mercosur devait un jour entrer en vigueur, la valeur de la production de viande bovine irlandaise connaîtrait une baisse comprise entre 44 et 55 millions €.

Le service  génomique est aujourd’hui  disponible pour toutes les femelles B-BB.

Un nouveau service génomique pour les femelles en race Blanc-Bleu Belge

Bovins

Déjà utilisée depuis de nombreuses années en race Holstein, la génomique fait son apparition dans l’élevage Blanc-Bleu Belge. Après quelques années de mise au point et grâce à la collaboration de près de 50 fermes pilotes et des équipes de recherche de l’awé groupe et de l’Université de Liège, le service génomique est à présent disponible pour toutes les femelles en race Blanc-Bleu Belge.

Entre 2019 et 2020, les éleveurs ont pris en moyenne 21 des 45 initiatives proposées  au sein de leur exploitation.

Des données objectives pour déconstruire les clichés sur l’élevage bovin

Bovins

Le secteur de l’élevage bovin partage les premiers résultats qui ressortent d’un observatoire de la durabilité pour la période 2019-20. Plus de la moitié des éleveurs belges (53 %) utilisent des sources d’eau alternatives, 44 % utilisent des produits dérivés de l’industrie alimentaire pour nourrir leurs animaux ; 67 % maintiennent les populations d’hirondelles, de chauves-souris et/ou de hiboux ; plus d’une exploitation bovine sur cinq (22 %) investit dans ses propres énergies renouvelables.

Dans les salles de traite européennes, l’humeur n’est pas au beau fixe  avec des coûts de production évalués, en moyenne, à 45,35 ct/kg  pour un prix du lait payé aux producteurs estimé à 34,52 ct/kg.

Dépenses en hausse et recettes minimales –voire inexistantes! – pour les éleveurs laitiers

Animaux

En 2019, les frais inhérents à la production de lait, y compris une rémunération adéquate des éleveurs, étaient supérieurs au prix payé aux producteurs dans les huit principaux pays européens producteurs de lait. « Et ce, sans même qu’il soit tenu compte des investissements nets moyens », commente l’EMB, commanditaire de l’étude. Les coûts oscillent entre 34,21 ct/kg en Irlande et 58,63 ct/kg en Lituanie, pour une moyenne dans l’UE atteignant 45,35 ct/kg. Ces chiffres attestent d’une part non-couverte des coûts entre 9 % (Irlande) et 51 % (Lituanie) ; l’écart moyen dans l’UE étant de 24 %.

L’EMB récompense les agriculteurs européens d’une Faironika en or

Bovins

À l’occasion de la Conférence internationale du lait équitable de l’European Milk Board (EMB) et des pays du Lait équitable, qui s’est tenue à Ettelbruck la semaine dernière, plusieurs Faironika en or ont été décernées.

La vaccination contre les mammites a permis une belle amélioration de la santé mammaire, toutefois son utilisation ne doit pas faire négliger les bases de l’élevage.

Elever un grand troupeau? C’est une gestion et la mise en place de nombreux protocoles à respecter

Bovins

L’exploitation laitière Vital Laschet, située à Hombourg, c’est près de 400 laitières, près de 3,6millions de litres de lait produits par an, 5 salariés, des saisonniers… « C’est une gestion et la mise en place de protocoles à respecter pour le bien-être et la santé des animaux. Mais la gestion d’un grand troupeau ne va pas de soi », avoue Arnaud Beckers, gérant de l’exploitation. Rencontre

« Été comme hiver, l’herbe constitue la base de la ration. Les vaches rejoignent les prairies dès que le sol le permet  et reviennent à l’étable le plus tard possible », explique Julien.

A la ferme du Bairy, à Sinsin: «Les sécheresses répétées nous ont conduits à revoir notre manière de travailler»

Bovins

Située à Sinsin, à cheval entre les provinces de Namur et du Luxembourg, la Ferme du Bairy a connu de nombreux changements durant ces vingt dernières années. Arrivée d’une nouvelle génération, aménagement d’un atelier de transformation, conversion à l’agriculture biologique, construction d’un poulailler… ont quelque peu métamorphosé la ferme familiale. Julien Dawagne, associé à sa maman, Marielle Leboutte, depuis 2015 nous fait faire le tour du propriétaire.

Pour les animaux à robe bleue et/ou blanche (principalement des blanc-bleus), une diminution importante d’environ 40 % sur une échelle de 10 ans a été épinglée en Wallonie.

Que comprendre de l’évolution chiffrée de la filière ces dix dernières années?

Bovins

La crise de la Covid-19 a mis en exergue les évolutions de prix significatives que connaît la filière viande bovine en Région wallonne depuis la fin du printemps 2020. Fait suffisamment rare, le prix carcasse est en effet passé à 5,45 €/kec fin mai 2021, soit une hausse de 0,75€ en un peu plus d’1 an. Les producteurs élus au Collège des Producteurs ont été interpellé par ces fluctuations, et en ont fait le thème de leur 13e assemblée sectorielle.

Le ministre wallon de l’Agriculture, Willy Borsus, était présent pour soutenir le projet  de relocalisation de la viande bovine locale dans l’horeca wallon  présenté par En direct de mon élevage et Chasal.

Viande bovine: l’horeca bientôt livré en direct de nos élevages?

Bovins

Pouvoir placer de la viande bovine locale dans l’Horeca est un enjeu stratégique pour la filière. La coopérative « En direct de mon élevage » l’a bien compris et a, pour ce faire, initié un partenariat avec l’entreprise Chasal, qui fournit de la viande fraîche au secteur horeca en Wallonie et à Bruxelles. Leur stratégie qui pourrait très vite s’avérer payante.

Le maïs grain humide (MGH) permet d’ajuster le niveau énergétique de la ration,  voire de constituer la base d’un régime d’engraissement pour les bovins.

Quelle valeur nutritive pour le maïs grain humide à destination des bovins?

Bovins

Le maïs récolté en grain et conservé par voie humide est majoritairement utilisé par les producteurs de porcs. Bien que les éleveurs de bovins privilégient l’ensilage plante entière, le maïs grain humide (MGH) permet d’ajuster le niveau énergétique de la ration, voire de constituer la base d’un régime d’engraissement. Récolté à 35 % d’humidité du grain, broyé à la ferme et stocké en milieu anaérobie, le MGH est un concentré fermier de premier choix pour les bovins.

Les mesures prises par l’Afsca visent à maintenir un bon équilibre entre la protection  de notre bétail et le maintien des flux commerciaux d’animaux vivants.

FCO: de nouvelles conditions voient le jour pour les échanges intracommunautaires

Ovins, caprins

Suite à l’entrée en vigueur du nouveau règlement européen relatif à la santé animale, mais aussi en raison de l’évolution de l’épizootie, l’Afsca a pris la décision de modifier plusieurs procédures liées à la fièvre catarrhale ovine (FCO).

Les pertes de statuts sont liées à l’achat de vaches laitières en lactation introduites  directement dans le troupeau, ce qui est très risqué.

Quatorze pertes de statut indemne d’IBR liées à l’achat de bovins contaminés

Bovins

Depuis février 2021, quelque 14 cas de perte du statut indemne d’IBR ont été recensés par l’Arsia sur base des sondages sérologiques de contrôle réalisés suite à des achats de bovins gE positifs.

En 2020, seules trois exploitations ont été interdites de livraison  pour cause de présence de substances inhibitrices dans le lait.

Année après année, la qualité du lait wallon ne faiblit pas!

Bovins

Le Comité du Lait vient de publier le rapport de ses activités menées en 2020, une année marquée par la pandémie. Si certaines ont temporairement été mises entre parenthèses lors du premier confinement, les missions essentielles de détermination de la qualité et de la composition du lait cru n’ont pas connu de pause. Les résultats de ces analyses nous montrent d’ailleurs que les éleveurs laitiers wallons ont, une nouvelle fois, livré un lait de première qualité. Pour preuve, tous les critères évalués se sont améliorés !

Selon la banque néerlandaise ING, la production laitière biologique ne pourra atteindre les objectifs fixés au niveau européen à l’horizon 2030.

Agriculture biologique: le défi de la production laitière!

Animaux

La production laitière est un secteur pour lequel l’ambition européenne de porter la part du bio à 25 % d’ici à 2030 sera très difficile à atteindre.