Le Marché de Ciney, le plus gros marché aux bestiaux d’Europe pour les bovins,  est désormais en règle et conserve son agrément.

L’Afsca clôture sa procédure contre le Marché de Ciney

Bovins

En plusieurs endroits d’Europe (ici, à Braine-le-Comte), des éleveurs laitiers  ont symboliquement épandu de la poudre de lait sur leurs champs pour  dénoncer les mesures prises par l’Europe en vue d’enrayer la crise laitière.

«Oui à une réduction des volumes de lait; non au stockage privé», soutient l’EMB

Bovins

Dans plusieurs pays, dont la Belgique, des producteurs et productrices de lait membres de l’EMB ont manifesté leur désaccord quant aux mesures de stockage privé adoptées par l’Europe pour enrayer la crise laitière actuelle. Tous plaident pour l’instauration d’un programme de réduction volontaire de la production, qu’ils estiment être plus efficace.

Les éleveurs laitiers mèneront des actions en différents endroits d’Europe le 7 mai

Bovins

La Commission européenne a publié lundi un paquet de mesures attendu depuis quelques semaines pour soutenir davantage les secteurs agricole et alimentaire les plus touchés par la crise du coronavirus. Elles prévoient notamment une aide au stockage privé pour les secteurs des produits laitiers. Une mesure qui, sans programme de réduction de la production coordonné au niveau européen, «est une erreur», selon l’European Milk Board (EMB). Celui-ci fera entendre son mécontentement en différents endroits d’Europe le 7 mai.

Rétablissement de l’économie laitière: essentiel de persévérer dans les mesures

Bovins

Après 7 semaines de «lockdown» dû au coronavirus, le quotidien se fait monotone, les médias relayent sans cesse les informations sur la crise. Il est cependant important de répéter combien cette maladie est redoutable. Des mesures strictes sont plus que justifiées pour empêcher sa propagation. MilkBE souligne que la surveillance reste une priorité! Comme partout, aussi dans le secteur laitier nous devons persévérer dans nos efforts. Nous ne pourrons sortir de cette crise que si tous les maillons de la filière collaborent.

Jean-Charles et Didier effectuent bon nombre des travaux de la ferme eux-mêmes, avec leur employé.

Tirer le meilleur du troupeau et des cultures pour équilibrer les revenus

Bovins

L’herbe n’est pas plus verte en France qu’en Belgique… Du moins, c’est qu’il ressort de l’histoire de Jean-Charles et Didier Blanckaert. Si leurs grands-parents, originaires de Wallonie, ont pu y développer leurs activités, la situation actuelle est plus compliquée pour les deux frères. Les prix actuels, notamment du lait, impacte la rentabilité de leur exploitation.

Comme en 2017 et 2018, aucune exploitation n’a été interdite en 2019 pour cause de présence de substances inhibitrices dans le lait.

Une fois encore, le lait wallon est d’une qualité exemplaire

Bovins

En ce début de printemps, le Comité du Lait a publié le rapport de ses activités menées en 2019. Parmi les nombreux renseignements qui y figurent, on apprend que les éleveurs laitiers wallons, fidèles à eux-mêmes, ont fait un travail remarquable. En effet, la hausse de la production ne se fait pas aux dépens de la qualité. Pour preuve : par rapport à 2018, le pourcentage de producteurs n’ayant obtenu aucun point de pénalisation est en hausse.

Dans ses discussions avec le Mexique, la Commission européenne a accepté des contingents d’importations annuels de 20.000
t de viande bovine à droits de douane réduits.

«Le confinement n’arrête pas la mise en concurrence de notre agriculture», déplore la Fugea

Bovins

Le 28 avril, la Commission européenne a annoncé la finalisation des négociations du nouveau traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Mexique. Parmi les secteurs directement concernés par cette ouverture des marchés, on retrouve l’agriculture. Ce que déplore la Fugea : « L’importation de viande bovine et la concurrence déloyale imposées à nos éleveurs continuent, au risque d’anéantir notre filière ».

«Pourquoi répéter les mêmes erreurs de gestion de crise?», s’interroge l’EMB

Bovins

Les producteurs et productrices de lait européens de l’European Milk Board (EMB) estiment que le stockage privé n’est pas une bonne solution s’il n’y a pas de réduction volontaire de la production à l’échelle européenne

Mesures de soutien européennes pour le secteur laitier:à quand une régulation structurelle de la production ?

Bovins

Le secteur laitier est particulièrement touché par la crise actuelle et la situation économique des fermes laitières est fragilisée. La Commission européenne a annoncé le 22 avril différentes mesures pour soutenir cette filière (et d’autres secteurs). La Fugea regrette qu’aucune mesure spécifique de réduction de la production pour le marché laitier n’ait été annoncée.

Après leur mariage, Ann et Joeri ont rapidement développé  leurs activités d’élevage et de découpe.

Chez Joeri Van Loo et Ann Dieleman: de l’élevage à la découpe, pour sublimer la qualité du Blanc-Bleu Belge

Bovins

Ann et Joeri forment un couple d’agriculteurs passionnés. À la tête d’un élevage Blanc-Bleu Belge et d’un atelier de découpe, ils accordent une attention particulière au bien-être de leur cheptel mais aussi à la qualité de la viande qu’ils produisent et vendent. Une double casquette qu’ils ont récemment fait découvrir au grand public, à l’occasion de plusieurs journées portes ouvertes.

Il est toujours conseillé de remplacer les manchons en temps et en heure.

Remplacer ses manchons trayeurs en fonction de ses animaux et de son installation

Bovins

Dans la situation actuelle, l’EMB estime que la mise en œuvre d’un programme de réduction volontaire de la production serait plus efficace que le stockage privé ou l’intervention.

Covid-19: «La réduction volontaire de la production laitière doit être activée immédiatement», plaide l’EMB

Bovins

Comme la demande en lait et produits laitiers s’est effondrée en raison de la crise du coronavirus, les volumes produits ne peuvent plus être absorbés. C’est pourquoi l’European Milk Board (EMB), suivi par de nombreux producteurs laitiers et syndicats européens, réclame la mise en œuvre immédiate d’un programme de réduction volontaire de la production.

Abattoir de Bastogne: une première étape a été franchie

Animaux

L’ensemble des conventions relatives à la reprise des installations de l’abattoir et du marché couvert ont été signées, ce 9 avril, tant par les repreneurs, Charlotte et Jan Swaegers, que par la Curatelle de la faillite de Qualibeef (ex-Veviba), Idelux Développement et Idelux Finances.

Les cours d’ingrédients laitiers ont été affectés dès février par les premiers  effets économique de la pandémie de Covid-19,  dans un contexte où les disponibilités paraissaient bien ajustées à la demande.

Le marché des produits laitiers déjà affecté par la pandémie de Covid-19

Agrofourniture

Les cours d’ingrédients laitiers ont été affectés dès février par les 1ers effets économique, surtout en Chine, de la pandémie de Covid-19, dans un contexte où les disponibilités paraissaient bien ajustées à la demande. La baisse des cours risquent de se prolonger dans les prochaines semaines, notamment si les acheteurs se font attentistes et tablent sur un excès de disponibilités dans les prochains mois. On peut redouter une baisse de la demande en produits laitiers, notamment dans les pays déficitaires.

Si les prix poursuivent leur remontée en Irlande, Allemagne, Pays-Bas et Royaume-Uni,  le constat est mitigé en Pologne où ils restent au plus bas.

Europe: des prix de la viande bovine à la hausse, la Pologne à la traîne

Animaux

Les prix poursuivent leur remontée en Irlande, Allemagne et Pays-Bas face à une offre contenue et une demande plus soutenue. C’est aussi le cas au Royaume-Uni malgré la baisse de la livre. Le constat est mitigé en Pologne où les prix restent au plancher.

Cinq motions design pour découvrir les alternatives au soja

Bovins

Largement utilisé en alimentation des vaches laitières du fait de sa teneur élevée en protéines qui complémente bien le maïs, le tourteau de soja présente néanmoins 2 inconvénients majeurs pour les éleveurs européens : sa production outre-Atlantique et la volatilité de son prix.

Crise du coronavirus oblige, la foire de Battice organisée sans l’Ecole des jeunes éleveurs!

Bovins

Comme beaucoup d’événements, la Foire agricole de Battice-Herve (5 et 6 septembre 2020) est évidemment impactée par les mesures prises par nos autorités pour endiguer la pandémie Covid-19. Voilà pourquoi les organisateurs et l’Awé Groupe ont décidé de reporter le 20e anniversaire de l’école des jeunes éleveurs à 2021 !

La filière lait en état d’alerte

Covid 19

Le secteur laitier wallon est en état d’alerte. Les marchés de produits laitiers sont impactés par la crise sanitaire actuelle et les éleveurs concernés sont invités à tenir compte de la situation des marchés dans l’évolution de leur production. Face à cette situation, la Fugea appelle à une communication plus transparente et argumentée des laiteries. Surtout, elle appelle à une réponse collective et politique pour soutenir les éleveurs laitiers. Des stratégies wallonnes et européennes pour réguler les marchés et garantir un prix rémunérateur aux producteurs doivent être mises en place durant cette période mais aussi à plus long-terme.

Les craintes des producteurs laitiers belges portent essentiellement sur la continuité de  la collecte et la transformation du lait, tout comme sur l’approvisionnement des intrants.

La filière lait garantit l’approvisionnement mais s’inquiète des conséquences du Covid-19

Covid 19

Alors que l’ensemble de la filière poursuit ses efforts pour maintenir la collecte et la transformation du lait ainsi que l’approvisionnement en produits laitiers, il est d’ores et déjà acquis que la crise du coronavirus infligera de lourdes pertes économiques au secteur durant les mois à venir.

La situation en Italie se répercute sur l’ensemble du marché européen de la viande bovine.  A moyen terme, la crise économique qui risque de toucher l’Europe pourrait en ralentir la consommation.

Le marché européen de la viande de jeune bovin sous la menace du Covid-19

Covid 19

En Italie, la fermeture de tous les restaurants pour éviter la propagation du coronavirus impacte très fortement le marché de la viande. Les commandes des restaurateurs sont à l’arrêt. La consommation « a casa » est en hausse, mais il est difficile d’y voir clair entre la constitution de stocks de précaution et la consommation réelle. La situation en Italie se répercute sur l’ensemble du marché européen de la viande bovine, certaines origines comme la Pologne voyant leur débouché principal se fermer. À moyen terme, la crise économique qui risque de toucher toute l’Europe pourrait ralentir la consommation.

Jean-Marie et Arnaud Velghe, ont pu montrer les qualités de leurs croisées normandes lors de l’assemblée générale du Herd-book.

A l’épinette, quand on vise l’autonomie, la qualité prime sur la quantité

Bovins

Le 11 mars, le Herd-Book normand organisait son assemblée générale à Baugnies (Hainaut). L’occasion pour Jean-Marie Velghe et son fils, Arnaud, de présenter leur ferme en polyculture-élevage qui s’inscrit dans une économie circulaire. Agriculture de conservation, séchage de foin en grange, croisement par absorption en race normande, transformation et vente à la ferme… À «l’épinette», on privilégie clairement la qualité à la quantité.

Tom, Patrick et Paulette Duizings s’organisent de sorte que le travail puisse être géré  par deux personnes. Cela leur permet de pouvoir tenir leurs engagements  à l’extérieur de la ferme.

Chez Duizings: le pâturage pour maîtriser les coûts alimentaires

Bovins

L’Aredb de Herve-Fléron-Visé, avec le soutien du Ceta de Dalhem ainsi que d’Elevéo, avait organisé les portes ouvertes de deux exploitations laitières du Pays de Herve qui ont une excellente maîtrise de leurs coûts alimentaire. Cap sur Retinne (Fléron), à la rencontre de Patrick et Paulette Duizings et de leur fils Tom.

La Nuit de la Holstein annulée suite à l'épidémie de coronavirus

Bovins

Cette décision fait suite à l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement partout dans le monde.

Pour Paul et Laurent Fafchamps, l’une des priorités est de conserver une exploitation  à taille humaine, ne transformant pas les agriculteurs en esclaves du travail.

Chez les Fafchamps (Bolland), la course à la productivité n’est pas forcément liée au nombre de laitières!

Bovins

L’Aredb de Herve-Fléron-Visé a retrouvé ses bonnes vieilles habitudes en organisant de nouveau avec le soutien du Ceta de Dalhem ainsi que d’Elevéo, les portes ouvertes de deux exploitations laitières du Pays de Herve qui ont une excellente maîtrise de leurs coûts alimentaires notamment par le biais du pâturage et de la bonne valorisation des fourrages grossiers. Cap sur Bolland, à la rencontre de Laurent Fafchamps et de son père, Paul.

De nombreuses conséquences supposées liées à la séparation précoce de la mère  et de son jeune sont en fait dues à d'autres facteurs.

À la naissance d’un veau: privilégier une séparation rapide ou l’allaitement?

Bovins

Bien qu’elle soit pratique courante en élevage laitier, la question de la séparation rapide du veau de sa mère est souvent polémique pour une partie du grand public. Si l’on en croit de nombreux éleveurs et conseillers laitiers, le fait de séparer les 2 individus est meilleur pour leur santé respective. Mais est-ce seulement prouvé scientifiquement ? Et quel est l’impact d’une séparation précoce sur le bien-être des animaux et la rentabilité ? Matthieu Frijlinck, du Rundveeloket (le guichet de l’élevage bovin), nous fait le point sur la question.