La collecte piétine en Europe malgré la bonne année fourragère.

Une collecte laitière peu dynamique dans l’UE27 malgré la remontée du prix du lait

Animaux

L'arrêt provisoire de la sortie de la coopérative Milcobel a été suspendu.

Chez Milcobel: une prime de fidélité pour stopper l’hémorragie?

Bovins

C’est une annonce qui interpelle. La semaine passée, Milcobel a augmenté le prix payé au producteur de 0,20 euro par 100 l. Cette nouvelle hausse des prix, qui se traduit par un prix de 33,95 €/100 l de lait, s’accompagne d’une prime de fidélité de 30 cents/100 l pour les membres permanents. La méthode pose question quand on sait que la plus grande laiterie de Belgique a longtemps été une des structures en Europe qui rémunéraient le moins ses producteurs.

Partout en Europe, les cotations des réformes ont poursuivi  une hausse saisonnière très dynamique.

Viande bovine: les cours européens des réformes toujours fortement en hausse

Animaux

Partout en Europe, les cotations des réformes ont poursuivi une hausse saisonnière très dynamique. Les disponibilités restent limitées.

La production laitière poursuit sa tendance haussière  dans les principaux bassins exportateurs.

Toujours plus de lait dans les bassins exportateurs

Animaux

Alors que la production laitière européenne rebondit, elle poursuit sa tendance haussière dans les autres principaux bassins exportateurs. Aux Etats-Unis, elle bat des records tandis qu’elle affiche en Océanie des progressions importantes en fin de campagne.

Avec moins de mâles à sortir cette année, le marché européen du jeune bovin est nettement plus fluide qu’il y a un an.

Le marché des jeunes bovins est fluide, avec des prix en hausse

Animaux

Avec moins de mâles à sortir cette année, le marché européen du jeune bovin (JB) est nettement plus fluide qu’il y a un an. Les prix se sont stabilisés à des niveaux historiquement élevés pour une saison estivale, et même record en Allemagne et en Pologne. Il n’y a qu’en Italie que les prix des mâles restent atones, alors que ceux des femelles caracolent toujours à un niveau record.

La création d’outil de proximité permet de répondre à une demande des éleveurs, sans pour autant concurrencer les plus grandes structures, nécessaires pour le travail de grande ampleur et les produits destinés notamment à la grande distribution et à l’exportation.

Un abattoir bientôt de retour à Beaumont?

Animaux

Fermé depuis plusieurs années, l’abattoir de Beaumont reprendra-t-il bientôt du service ? Une étude de faisabilité, lancée avec le soutien des autorités locales, permettra de le savoir. Les éleveurs, eux, espèrent une réponse positive.

Les conséquences d’un accord avec les pays du Mercosur  se feraient lourdement sentir sur les revenus des producteurs

Mercosur: une perte jusqu’à 55 millions pour le bœuf irlandais

Bovins

Si l’accord commercial entre l’UE et le Mercosur devait un jour entrer en vigueur, la valeur de la production de viande bovine irlandaise connaîtrait une baisse comprise entre 44 et 55 millions €.

Le commissaire Wojciechowski annonce des perspectives positives pour les nouvelles récoltes de blé, d’orge et de maïs.

Coût des aliments pour animaux: les charges devraient s’alléger

Animaux

Malgré des demandes de soutien du secteur de l’élevage en raison de l’augmentation importante des coûts des aliments pour animaux dans le contexte du Covid-19, le commissaire à l’Agriculture, Janusz Wojciechowski, a estimé qu’il n’était pas nécessaire d’intervenir compte tenu des perspectives positives pour les nouvelles récoltes de blé, d’orge et de maïs.

Dans les salles de traite européennes, l’humeur n’est pas au beau fixe  avec des coûts de production évalués, en moyenne, à 45,35 ct/kg  pour un prix du lait payé aux producteurs estimé à 34,52 ct/kg.

Dépenses en hausse et recettes minimales –voire inexistantes! – pour les éleveurs laitiers

Animaux

En 2019, les frais inhérents à la production de lait, y compris une rémunération adéquate des éleveurs, étaient supérieurs au prix payé aux producteurs dans les huit principaux pays européens producteurs de lait. « Et ce, sans même qu’il soit tenu compte des investissements nets moyens », commente l’EMB, commanditaire de l’étude. Les coûts oscillent entre 34,21 ct/kg en Irlande et 58,63 ct/kg en Lituanie, pour une moyenne dans l’UE atteignant 45,35 ct/kg. Ces chiffres attestent d’une part non-couverte des coûts entre 9 % (Irlande) et 51 % (Lituanie) ; l’écart moyen dans l’UE étant de 24 %.

En Europe continentale, la poursuite de la hausse saisonnière des cours des réformes est corrélée à une offre plutôt contenue.

Viande bovine: les cours des réformes restent soutenus en Europe

Animaux

En Europe continentale, la poursuite de la hausse saisonnière des cours des réformes est corrélée à une offre plutôt contenue. Si les cours sont toujours relativement élevés en Irlande et au Royaume-Uni, la météo maussade les a pénalisés en mai.

Les prix des jeunes bovins finis se sont redressés en Pologne et en Espagne;  les cours sont soutenus en Allemagne. Seuls les prix des mâles italiens restent atones.

Du mieux sur les prix des jeunes bovins en Europe

Animaux

L’offre est toujours limitée en Europe comme en Océanie,  face à une demande mondiale soutenue.

Des prix soutenus en Europe pour la viande ovine

Animaux

L’offre est toujours limitée en Europe comme en Océanie, face à une demande mondiale soutenue. En Nouvelle-Zélande, la sécheresse automnale a ponctuellement stimulé les abattages, mais la demande chinoise est telle que cela n’a pas impacté le marché européen où les prix restent à de très hauts niveaux.

L’Argentine suspend pour 30 jours les exportations de viande bovine

Animaux

L’Argentine, l’un des plus grands exportateurs de bœuf au monde, a suspendu pour trente jours ses exportations de viande bovine dans l’espoir de contenir la flambée des prix sur son marché intérieur, a annoncé lundi le gouvernement.

Le Gouvernement wallon en est bien conscient : l’accord UE-Mercosur  ne sera pas bénéfique pour la filière agricole bovine wallonne !

La Wallonie rappelle sa ferme opposition à l’accord UE-Mercosur

Economie

Pour le Gouvernement wallon, l’accord UE-Mercosur est, en l’état, totalement inacceptable. Il est d’ailleurs bien déterminé à faire entendre sa position aux niveaux belge et européen. Plusieurs États membres partagent d’ailleurs les préoccupations exprimées par la Wallonie.

La mesure est destinée à aider le secteur porcin,  qui n’a pas été épargné par les crises successives, à se relancer.

La Wallonie débloque une aide de 530€ par truie pour les éleveurs porcins

Porcs

La crise de la peste porcine africaine, d’une part, et les mesures prises pour éviter la propagation du Covid-19, d’autre part, ont entraîné une dégringolade des prix de vente dans le secteur porcin. Face à ce constat, la Wallonie débloque un budget de 5,5 millions pour accorder aux éleveurs une indemnité de 530 € par truie.

Selon la banque néerlandaise ING, la production laitière biologique ne pourra atteindre les objectifs fixés au niveau européen à l’horizon 2030.

Agriculture biologique: le défi de la production laitière!

Animaux

La production laitière est un secteur pour lequel l’ambition européenne de porter la part du bio à 25 % d’ici à 2030 sera très difficile à atteindre.

Ce défaut de viande déstructurée est observé lors du désossage des jambons frais des porcs charcutiers, et se caractérise par une perte de la structure et une décoloration des muscles profonds de la cuisse.

De l’éleveur au charcutier: un éclairage sur le défaut du jambon déstructuré

Porcs

Pour la première fois en Belgique, une étude financée par la Wallonie s’est intéressée à un défaut très particulier de qualité de la viande de jambon appelé « viande déstructurée ». Une étude globale vient d’être publiée tandis qu’un guide pratique à l’attention des acteurs de la filière est en préparation.

La demande internationale est actuellement élevée, alors que l’offre est relativement faible. Résultat: les prix grimpent en flèche.

Les prix de la viande ovine s’envolent en Europe et dans le monde

Ovins, caprins

L’offre réduite dans les principaux bassins exportateurs tire les prix de la viande ovine. La production a baissé en Irlande, en raison de sorties d’agneaux tardives, et au Royaume-Uni, du fait de l’affaiblissement du cheptel ovin. En Océanie, les abattages ont été aussi ralentis en janvier 2021. Face à une demande internationale élevée, les cotations atteignent des niveaux records.

À l’échelle mondiale, la situation laitière est contrastée. Alors que la collecte européenne s’affiche en recul, l’année démarre sur une note très positive dans les autres grands bassins laitiers que sont les États-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Coup de frein pour la collecte laitière européenne

Animaux

Les baisses prononcées des collectes française, allemande et néerlandaise ont eu raison de la dynamique connue par l’UE-27 depuis juillet 2019 et de ses 18 mois consécutifs de croissance ininterrompue. La collecte de l’UE-27 a ainsi reculé de presque 1 % en janvier 2021, soit sa plus forte baisse depuis 2 ans.

Filière porcine: des signaux positifs, selon l’UE

Porcs

C’est en tout cas ce qu’estime le commissaire européen à l’Agriculture, Janusz Wojciechowski.

Constituant la partie nord de l'Asie, la Sibérie, qui représente près de 80% de la superficie de la Russie, pourrait devenir, en raison du changement climatique, un poids lourd de la production céréalière à l’échelle de la planète, d’ici 60 ans.

La Sibérie, vaste territoire, potentiel grenier du monde à l’horizon 2080

Végétaux

Le Demeter 2021, qui est paru le 11 février dans sa 27e édition, présente la Sibérie comme possible grenier du monde, à la faveur du réchauffement climatique.

Il sera également question de l’alimentation des veaux au cours des premières semaines.

Webinaire sur l’alimentation des vaches gestantes

Elevage

La province et Hainaut développement organisent un webinaire consacré aux vaches laitières et viandeuses en gestation, et aux veaux jusqu’au sevrage, le mardi 23 février.

Si la production laitière a poursuivi sa croissance aux États-Unis et en Argentine, elle a toutefois marqué le pas en Océanie.

Des évolutions toujours contrastées

Bovins

La production laitière dans les principaux bassins exportateurs est apparue contrastée fin 2020. Si elle a poursuivi sa croissance aux États-Unis et en Argentine, elle a marqué le pas en Océanie.

Entre janvier et octobre 2020, plus de 200.000 porcs supplémentaires ont été abattus par rapport à la même période en 2019.  Conjugué à un accroissement du poids moyen à l’abattage, cela représente une surproduction de 32.500 t de viande.

En Belgique, en 2020: davantage de porcs abattus, mais moins de bovins

Animaux

Si le secteur belge de l’abattage a connu une année 2020 meilleure que 2019, la crise sanitaire que nous connaissons actuellement a eu, sans conteste, une influence sur le nombre d’animaux abattus et leurs poids. Ainsi, selon les chiffres de Statbel, l’Office belge des statistiques, les abattages de porcs sont en hausse malgré des prix en berne. Côté bovins, la situation varie selon que l’on s’intéresse aux veaux, vaches ou taureaux.

Après la levée des zones par la Commission européenne, ce recouvrement de statut indemne confirme, au niveau mondial cette fois, l’éradication officielle de la maladie du territoire belge et facilitera le commerce de notre viande et autres produits de porcs au niveau international.

Peste porcine africaine: la Belgique retrouve son statut indemne au plan mondial !

Porcs

Le 21 décembre, l’Organisation mondiale de la santé animale a approuvé l’auto-déclaration du statut indemne de la peste porcine africaine chez tous les suidés (porcs domestiques, sangliers sauvages et en captivité) introduite par la Belgique le 27 octobre dernier. Une excellente nouvelle pour le commerce!