6 sur 10: les mots pour en parler

Marc Assin

Voix de la terre

Lettre ouverte à mes collègues betteraviers et à tous les agriculteurs: envoyons un signal fort aux industriels

Voix de la terre

La dernière ligne droite est en vue ! Je parle de la future sucrerie de Seneffe et de la souscription qui est en cours actuellement.

Pour la Ceettar et la Cema, le montant du bon fourni à l’agriculteur devrait notamment dépendre du nombre total d’hectares  pour lesquels les services agricoles de précision de l’entrepreneur seraient utilisés.

«La Pac doit stimuler l’utilisation des technologies de précision par ses bénéficiaires», plaident la Ceettar et la Cema.

Voix de la terre

La Ceettar et la Cema appellent les États membres à concevoir un système de « bons d’échange pour l’utilisation de technologies de pointe » afin de favoriser la promotion de l’agriculture de précision en Europe.

Euh, quoi de neuf, Docteur?

Marc Assin

Voix de la terre

Un flot continu d’informations inonde notre vie de tous les jours. En principe, celles qui nous concernent personnellement devraient attirer notre attention, nous avertir d’une opportunité à saisir ou d’un danger à combattre. Hélas, les médias nous noient littéralement de données en tous genres. Un fait nouveau chasse l’autre et ce qui devrait nous intéresser s’éloigne trop vite de nos préoccupations. Ainsi, les actualités des derniers mois, chaudes et encombrées, nous ont fait quelque peu oublier un sujet des plus brûlants : la prochaine réforme de la Politique Agricole Commune de l’Union Européenne.

BBBashing et BBB(r)exit : bye bye BBB ?

Marc Assin

Voix de la terre

«Avant, la situation était grave, mais pas désespérée; maintenant, la situation est désespérée, mais ce n'est pas grave!» Cette boutade humoristique pourrait s'appliquer à l'élevage allaitant BBB, lorsqu'on découvre les résultats comptables catastrophiques des cinq dernières années, quand on observe les nuages noirs qui s'accumulent dans un ciel qui n'est plus blanc bleu belge depuis belle lurette. Au côté des sombres nuées qui accompagnent l'accord UE-Mercosur, un énorme cumulo-nimbus en forme d'enclume est justement en formation. Il s'appelle «Brexit dur» et nous annonce un bel orage, accompagné de douches froides et d'éclairs foudroyants. Faut-il pour autant abandonner tout espoir de jours meilleurs?

Félicitations au réalisateur!

Voix de la terre

Dans le cadre du Festival International du Film Francophone (FIFF), ce samedi, je suis allé voir le film « Au nom de la terre » au Caméo à Namur. N’étant pas un habitué de cinéma, j’ai été agréablement surpris de voir plus de cinquante mètres de file dans la rue pour cette projection. C’est heureux de voir que la société civile s’intéresse à cette problématique.

Nos briques et nos pierres

Marc Assin

Voix de la terre

Carcasses de pierres alanguies aux larges façades décolorées, nos vieilles fermes dressent aujourd’hui leurs vastes silhouettes anachroniques au milieu d’habitations modernes aux lignes impertinentes. Parfois hélas devenues chancres ruraux, elles constituent les témoins d’un passé révolu, et s’effacent peu à peu des paysages intérieurs de nos villages, en même temps que les derniers agriculteurs. Autrefois lieux d’une intense vie familiale et sociale, elles semblent avoir perdu toute raison d’être avec la disparition de leurs occupants. Toute chaleur semble les avoir désertées depuis l’arrêt de leurs activités, vastes bâtisses silencieuses aux murs décrépis, aux toits avachis par le poids des ans et des regrets. Que vont-elles devenir ?

Collapsus «post-barnum»

Marc Assin

Voix de la terre

« La fin du monde est proche, repentez-vous ! ». Dans leur délire prosélyte insistant, les Témoins de Jéhovah agitent cette menace comme un épouvantail. Leur discours mystique, ou plutôt moustique, est assez drôle et nous fait sourire. L’annonce de la fin du monde est un peu le fonds de commerce des religions et des sectes, comme par exemple les « collapsologistes », apôtres du collapsus (effondrement) du genre humain. Digne d’un jeu de mots-croisés ou du scrabble, ce terme fait très sérieux, voire intellectuel. Il nous renvoie, nous autres éleveurs de bovins, à une pathologie aussi grave que spectaculaire, le « collapsus post-partum », quand une vache pousse sa matrice dehors, lors de son vêlage.

Démocratie?

Marc Assin

Voix de la terre

Chez les cochons, une gestation dure trois mois, trois semaines et trois jours, mon vétérinaire me l’a confirmé. Nos politiciens régionaux ont eu besoin d’un laps de temps fort comparable pour former le Gouvernement Wallon et celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce n’est pas étonnant, car le Parlement Wallon se trouve justement à Namur sur le site « du Grognon », je n’invente rien. Désormais copains comme cochons, PS, MR et Ecolo ont uni leur destinée et mis au monde une belle nichée de treize ministres, lesquels vont donc veiller sur nous au cours des cinq prochaines années. Dans le cochon, tout est bon : jambons, saucisses, côtelettes, lards et charcuteries. C’est un animal très propre sur lui, éminemment sympathique, qu’il soit rose, vert ou bleu, en tirelire ou en peluche. Nos ministres ont été choisis au terme d’un long processus démocratique, ou censé l’être. Mais peut-on parler chez nous de réelle « démocratie » ? Ne serait-ce pas plutôt de la « particratie » ?

Les agricultrices, ces «Femmes d’aujourd’hui»

Voix de la terre

Le magazine « Femmes d’aujourd’hui » se trouvait déjà sur la table de la cuisine de notre ferme quand j’étais enfant et y côtoyait « Le Sillon Belge ». Je suis fan et abonnée depuis toujours. Les articles que j’y lis m’interpellent, me rassurent, me font réfléchir ou m’instruisent. Vous comprendrez que je sois désarçonnée par le dernier paragraphe de l’article paru à la page 39 du numéro 33 d’août 2019 qui affirme en substance que le lait vendu en grandes surfaces est un lait issu de vaches maltraitées, bourrées aux hormones et aux antibiotiques.

Les techniques agroforestières se  développent en Wallonie mais manquent de soutien malgré leurs intérêts agronomique, climatique, économique, écologique  et paysager.

Les techniques agroforestières font désormais partie de la réalité agricole

Voix de la terre

Les sanglots longs des nez longs

Marc Assin

Voix de la terre

PPA, où t’es. Où t’es ? Où t’es ? La complainte des sangliers wallons n’en finit pas d’endeuiller nos forêts. Leur saga singulière s’éternise, et le périmètre de sécurité frôle nos hauts plateaux ardennais. Pauvres gorets gaumais ! Adieu pâtés, boudins, rillettes, petits salés, jambons et tête pressée, issus des cochons d’Étalle, Saint-Léger ou Rachecourt… Les plus à plaindre sont nos amis aux longs nez, malades de la peste : haro sur les Gaumais ! En vérité, les vrais coupables de l’épidémie seront-ils un jour identifiés ?

Vulcain, l’ami des humains

JMP

Voix de la terre

Qui aime l’agriculture s’intéresse au sol, donc au sous-sol, jusqu’à la roche-mère. On passe de la pédologie à la géologie. L’étude des roches, c’est l’ADN qui explique l’évolution de la terre.

Poubelle la vie

Marc Assin

Voix de la terre

C’est pour moi une corvée, et pourtant cette obligation fait partie des tâches ponctuelles qu’il convient d’accomplir dans le respect des consignes. Je veux parler de la collecte des plastiques agricoles, de cette visite bisannuelle au recyparc communal où nous attendent de joyeux drilles commis à la surveillance des opérations de déchargement.

Un autre monde

Voix de la terre

En cette semaine du 1er au 9 juin 2019, tout le monde il est bio, tout le monde il est gentil ! L’Apaq-W a mis les petits plats (bio) dans les grands pour mettre à l’honneur l’agriculture biologique, et une seconde vaguelette verte, après celle des élections, est venue baigner les orteils des citoyens consomm’acteurs. À l’heure d’aujourd’hui, il est vrai, la plupart des gens désirent garnir leur assiette d’un maximum de produits bio, dans la mesure de leurs possibilités financières et des disponibilités locales. Le mot « pesticide » est devenu synonyme de «  poison » et son image associée n’est autre qu’une tête de mort, comme celle que l’on trouve sculptée sur les stèles mortuaires des 18e et 19e siècles. La question ne semble même plus se poser, dans l’esprit des bonnes gens : il faut absolument supprimer les herbicides, fongicides et tous ces mots (tous ces maux) en « cide ». Mais dans la vraie vie, rien n’est ni tout blanc, ni tout noir. La réalité est infiniment plus complexe…

Allô, maman, bobo…

Voix de la terre

Qu’est-ce qui va changer? Pas grand-chose…

Voix de la terre

…, je n’ai pas rangé les questions que je me pose. « Tu comprendras plus tard ! », mais on est plus tard, et je comprends pas… Le jour des élections, cette petite chanson naïve (de Big Flo et Oli) me trottait dans la tête, alors que j’attendais mon tour dans la file pour voter, à quelques minutes de l’instant fatal. Voter pour qui ? Pour quel programme ? En toute honnêteté, je n’en savais rien.

Obsolescence

Marc Assin

Voix de la terre

Les vieux gênent, aux yeux des jeunes. Ils sont lents, prudents, routiniers, et maîtrisent très mal les nouvelles technologies électroniques. En tant que presque vieux, je m’interroge : à quel âge est-on hors circuit dans sa carrière professionnelle ? 55, 60, 65 ans ? Voire moins, ou davantage ?

1 bœuf = 200 poulets

Marc Assin

Voix de la terre

La viande n’a pas bonne presse, et c’est peu de le dire… Inutile de vous en tartiner une couche supplémentaire sur la tranche, vous l’avez déjà goûté ! Mais pourquoi donc ? Toutes sortes de raisons sont invoquées, plus ou moins justifiées, plus ou moins fallacieuses : santé des consommateurs, émission de gaz à effet de serre, gaspillages de ressources naturelles, destructions d’écosystèmes, bien-être animal. Est-ce devenu une fatalité ? Existe-t-il des pistes de réflexion susceptibles dégager des solutions durables pour l’agriculture de demain ?

Les années bonheurs, c’est quand?

Voix de la terre

C’était un vendredi comme les autres, non pas vraiment… C’était l’anniversaire d’une amie, 60ans. Réunion autour du verre de l’amitié, rires, bonne humeur et discussions. Comme le temps passe, tous et toutes y arrivent à leurs 60 balais ! Certains d’entre nous voient même arriver leurs 70 ans mais toujours gais et « bon pied, bon œil », l’âge leur est venu sans refroidir la jeunesse de leur cœur.

En mai, vote pour qui te plaît

Marc Assin

Voix de la terre

En avril, les jours défilent ; en mai, on ne va pas chômer, et particulièrement les politiciens ! Les mauvaises langues affirment que les parlementaires ne travaillent que durant un mois tous les cinq ans. C’est le moment, c’est l’instant de faire le beau ! Les élections régionales, fédérales et européennes sont en effet programmées pour le 26 de ce mois. À Neufchâteau, on va même revoter pour les communales, le 16 juin : ils adorent jouer du gros crayon rouge, ces Chestrolais ! Quant à nous, électeurs lambda, il va falloir faire son choix entre des candidats de tous bords, lesquels vont s’efforcer de nous séduire, de nous surprendre, de nous convaincre…

Les tables de la loi (environnementale)

Voix de la terre

Reçues par Saint Antonio sur le Mont Si Naïf...

Alléluia, les sols ressuscitent!

Voix de la terre

Il n’y a rien de plus fort que l’idée, dit-on souvent. À force d’entendre que nos sols sont morts, même les agriculteurs finissent par le croire. Les hasards de la vie m’ont permis de faire de nombreuses analyses de l’activité biologique des sols. Je dis bien « mesurer et comparer » au contraire de ceux qui procèdent par allégation.