Où sont les femmes?

Marc Assin

Voix de la terre

Les fermiers du week-end

Marc Assin

Voix de la terre

On les appelle « agriculteurs à titre complémentaire » ou « à temps partiel ». Je préfère dire « fermiers du week-end » ! Fiers comme des rois, ils s’occupent de leur exploitation agricole les samedi, dimanche, jours de congé, bien souvent chaque soirée et chaque matin, avant et après le turbin. Ce sont tous des passionnés, des amoureux de la terre et des animaux, du travail en plein air et des activités agricoles. Le rendement financier de leur second métier est fort réduit, le plus souvent. Qu’à cela ne tienne, leurs motivations sont ailleurs ! Qui sont-ils ? Ne seront-ils pas les paysans de demain ?

Le fruit défendu

Voix de la terre

IBR, la Fédération Nationale du Commerce de Bétail et Viande plaide pour la vaccination

Voix de la terre

La filière bovine est en pleine mutation. Malgré des prix à la hausse, les effectifs bovins s’érodent de manière continue depuis de nombreuses années et les vocations de jeunes éleveurs, jeunes vétérinaires ou de jeunes marchands se font plus que rares.

Non, non, rien n’a changé

Marc Assin

Voix de la terre

Jeudi soir, après avoir lu et relu les articles du Sillon Belge, mon ami Armand m’a téléphoné longuement au sujet de la manifestation agricole du 23 mars 1971. Il était à la fois content et triste. Content d’avoir vu son témoignage couché sur papier, triste de n’avoir trouvé nulle part dans la presse non agricole, des échos de ce cinquantième anniversaire. Les gens oublient très vite… Ce fut pourtant une date charnière, la fin d’un monde, le chant du cygne de la paysannerie. Selon lui, cette flambée de colère n’a rien amené de bon, au final. Elle a surtout servi de révélateur d’un changement de société, d’une mutation inéluctable à l’œuvre dans nos campagnes depuis la fin de la Guerre 40-45.

Quel futur pour l’énergie éolienne domestique?

Voix de la terre

Lettre ouverte au ministre Philippe Henry: Il y a 40 ans, le recours à l’éolien et au solaire était une façon du citoyen lambda de répondre aux deux crises pétrolières, à savoir produire de l’électricité chez soi. Là où le vent le permet, il était envisageable d’obtenir un permis communal d’implantation pour une éolienne domestique. Mais les choses ont changé entre-temps, semble-t-il.

Micro-pousses de radis rouge.

De la difficulté d’être certifié: «Bio or not bio pour les micro-pousses de Chaumont-Gistoux?»

Voix de la terre

Des graines certifiées bio, du terreau utilisable en agriculture biologique, de l’eau de pluie… Et une certification bio refusée ! Pourquoi ?

Gâchis parmentier

Marc Assin

Voix de la terre

Humeur morose ? Moral dans les chaussettes ? Besoin d’un bon coup de boost pour retrouver le sourire ? Regardez donc le dessin animé « Petite patate » sur Youtube ! « The amazing patate show » me fait à chaque fois bien rigoler ! Je sais, c’est idiot ; j’ai passé l’âge… Je l’ai écouté l’autre jour pour me remettre d’aplomb, après avoir regardé l’émission « Investigation » sur la RTBF, consacrée aux usines à pommes de terre du Hainaut. « Frites surgelées, un univers impitoyable ! ». On se serait cru dans un roman de Zola, nimbé d’une forte odeur de fric et de friture. Antoine Parmentier, le Monsieur « Patates » français du 18e siècle, l’aurait trouvé bien bonne mais un peu grasse à digérer, sans aucun doute !

CO2, c’est odieux?

Marc Assin

Voix de la terre

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément » disait Nicolas Boileau au 17e siècle. Au 21e siècle, ce brave monsieur peinerait à appliquer sa maxime, si on lui demandait de donner son avis sur la problématique des gaz à effet de serre. Deux intervenants s’y sont essayés dans « Voix de la Terre » du Sillon Belge : « Climat et CO2, une vaste escroquerie ! »(25 février) et en réponse sur le même sujet : « Une mise au point s’impose » (4 mars). J’ai lu et relu ces deux articles en miroir, trois fois chacun. Avec l’âge, je deviens biesse, c’est sûr, car ces avalanches de chiffres et ces litanies de phrases m’ont laissé perplexe et peu convaincu.

Comète et corona: mise en abyme

Marc Assin

Voix de la terre

Si ma grand-mère -une impatiente née en 1900- vivait encore aujourd’hui, elle dirait à coup sûr du coronavirus qu’on en parle « autant que de l’étoile à queue ».

«Climat et CO2, une vaste escroquerie»: une mise au point s’impose

Voix de la terre

Betteraves: grandeur et décadence

Voix de la terre

Qui est capable de comprendre que des betteraviers les plus performants du monde ou du moins la majorité d’entre eux, cultivent cette plante à perte ? Voici un peu d’histoire et de calculs aussi simples qu’effrayants.

Où vont nos jeunes?

Marc Assin

Voix de la terre

« Une ferme sans successeur, c’est comme une vieille fille dont personne n’a voulu ! ». Ces mots sont durs, abominablement sexistes. Ils illustrent le manque de délicatesse et l’égarement d’un ami qui les a prononcés devant moi, très déçu de n’avoir aucun de ses enfants amoureux de l’exploitation familiale, et désireux de la reprendre. Au final, c’est toujours un crève-cœur, même si certains fermiers sans continuateur affichent un soulagement de façade, « contents » de voir leur fiston ou leur fille échapper aux mille et un soucis qui ont jalonné leur propre vie. Au fond d’eux-mêmes, ils ne sont pas heureux et se demandent : « Qu’est-ce que j’ai raté dans leur éducation, pour qu’ils fuient le métier comme la peste, comme s’ils risquaient d’être contaminés et placés à vie en quarantaine ? ».

Si tous les producteurs et consommateurs se donnaient la main…?

Voix de la terre

Dernièrement, de nombreux articles dans « la voix de la terre », dans les quotidiens sur la réforme de la PAC ou l’excellente émission de la RTBF « investigation » ont mis l’accent sur une dure réalité : des produits – les pommes de terre ou les tomates « chimisées »- 50 fois plus chers en grande surface que le prix payé aux producteurs ou aux travailleurs à la base. Lors des différentes interventions et avis repris dans tous ces moyens de communication, apparaît la nécessité et la possibilité de s’organiser et réagir main dans la main, producteur et consommateur. Pas mal de nouvelles réalisations ont vu le jour. L’organisation du circuit court, les uns individuellement, d’autres plus structurés par exemple, en coopérative, et certaines depuis bien longtemps telle que Coprosain depuis 50 ans. Un espoir dans cet imbroglio dont l’enjeu est capital : nourrir demain sainement et à des prix socialement abordables tout en permettant aux producteurs de continuer à vivre de par leur travail.

Le projet pilote d’aide au reboisement de la Ministre Céline Tellier ne portera des fruits que si les conditions d’octroi  soutiennent une forêt plus résiliente mais productive.

Forêt wallonne: 15 millions d’arbres à planter! Quels choix pour notre forêt de demain?

Voix de la terre

La forêt wallonne, dont la surface a presque doublé en 150 ans, passant de 300.000 ha en 1866 à plus de 550.000 ha à ce jour, est en souffrance depuis quelques années, victime de l’évolution climatique et de l’émergence de nouvelles maladies. Des milliers d’hectares d’arbres malades (dont 8.000 ha d’épicéas en 2 ans) ont dû être récoltés ces dernières années. À l’heure de reboiser ces surfaces, beaucoup de questions se posent, tant au niveau du choix des essences que de l’évolution de notre sylviculture. Nous, producteurs de bois, entrepreneurs et exploitants forestiers, et transformateurs de bois, rappelons que le projet pilote d’aide au reboisement de la Ministre Céline Tellier, ne portera des fruits que si les conditions d’octroi soutiennent une forêt plus résiliente mais productive.

IA: aïe aïe, ou ouaw?

Marc Assin

Voix de la terre

Il y a IA et IA. Ne pas confondre ! Pour nous, agriculteurs, IA signifie Insémination Artificielle. Quoi d’autre ? En réalité, pour le commun des mortels, l’IA n’est autre que l’Intelligence Artificielle. Si les desiderata des technocrates de l’UE sont rencontrés lors de cette réforme de la PAC, cette IA-ci risque fort d’avoir envahi et conquis l’agriculture à l’horizon 2030. En somme, selon leur volonté affirmée, un grand nombre de tâches et de décisions pourront être gérées par des machines dites « intelligentes », équipées d’un outillage sophistiqué et bardées de capteurs sensoriels. Les paysans ne serviront plus à grand-chose…

Réforme de la PAC: la crise sanitaire ne doit pas nous faire oublier ce qu’il y a dans nos assiettes

Voix de la terre

Il n’y a pas si longtemps, la question écologique figurait parmi nos principales préoccupations. Depuis lors, la crise sanitaire et le Brexit passant par-là, nous avons quelque peu mis de côté l’imminence du défi écologique et l’importance d’une réforme qui se fait attendre ; celle de la Politique Agricole Commune. Car même si l’agriculture n’est pas seule responsable des émissions de gaz à effets de serres, pour relever ce défi écologique, l’UE dispose entre autres de la PAC, une opportunité majeure qui va conditionner l’atteinte de nos objectifs de neutralité carbone, le devenir de nos assiettes mais aussi bien sûr la vie de nos agriculteurs qu’il faudra plus que jamais soutenir dans le cadre de cette réforme nécessaire.

Éoliennes et peupliers: un traitement écologique opposé

Voix de la terre

Depuis une vingtaine d’années la mouvance écologique favorise l’implantation des éoliennes avec, depuis quelques années, un développement accéléré des moulins sans que les réticences initiales se manifestent. Des « comités de défense » de nos paysages ont d’abord mené de vives actions d’opposition à l’installation des « pylônes ailés » mais semblent aujourd’hui résignés. On ne compte pas moins de 85 éoliennes en Wallonie picarde, un territoire restreint, et d’autres sont en projet.

Corona-locavorisme

Voix de la terre

La pandémie de Covid-19 a bousculé notre monde d’une manière inimaginable. Chaque jour, de nouveaux indices nous font découvrir à quel point nos modes de pensée ont été modifiés par les diverses restrictions et toutes ces perspectives inédites, induites par la présence de cet envahisseur invisible. La nourriture, par exemple, est revenue au centre des préoccupations par la force des choses, avant toutes ces distractions « essentielles » qui accaparaient auparavant la plupart des activités, du style : voyages touristiques, shopping addictif, rendez-vous gagne-pain ou rendez-vous coquins, sorties bibitives et gourmandes, loisirs, sports, culture, etc.

Sucrerie de Seneffe: encore un épilogue après sa mise en terre!

Voix de la terre

La CBB (Confédération des Betteraviers Belges) s’émeut de l’abandon du projet de construction d’une sucrerie à Seneffe porté par la CoBT (Coopérative des Betteraviers Transformateurs). Elle dit réfléchir pour ensuite agir ? Cette réflexion aurait-elle été initiée par d’autres réflexions ?

Puisqu’aucun autre CIA n’a formalisé d’intérêt pour le programme génomique en B-BB, un projet de collaboration entre Elevéo et Inovéo s’est naturellement mis en place.

Génomique en race B-BB: rétablissons certaines vérités

Voix de la terre

Dans un précédent numéro du Sillon Belge, M. Benoit Cassart, du CIA Fabroca, exposait plusieurs critiques dans le cadre du lancement de la génomique en B-BB. Il est important pour nous de rétablir certaines vérités.

Colchicine, un médicament à portée de main

Voix de la terre

Histoire de sucre: quand les rapports entre industriels et agriculteurs ne sont pas un long fleuve tranquille

Voix de la terre

L’année 2020 s’est terminée sur une mauvaise nouvelle pour les betteraviers. La CoBT, sucrerie de Seneffe, ne se fera pas. Du moins, pas de suite, car même si ce projet ne se réalise pas dans l’immédiat, il en appellera d’autres, nous en sommes sûrs. Il aura eu le mérite de montrer au monde industriel qu’il est possible de coaliser des agriculteurs, des investisseurs et des bonnes volontés pour réaliser ce beau projet de coopérative. Malheureusement, il semble que les banques aient trébuché sur la dernière marche, probablement victimes d’un lobbying toxique. À suivre donc…

Vidéo-PAC

Marc Assin

Voix de la terre

Ce lundi soir 25 janvier, cinéma sur invitation ! Ou plutôt conférence-vidéo sur ordi… Une banque-assurance avait convié ses clients fermiers à une soirée-PAC « on line ». Tout, tout, tout, on allait enfin tout savoir sur la réforme actuelle de la Politique Agricole Commune ! Juchée en chaire de vérité, une oratrice de haut vol attendait de pied ferme les internautes fascinés par l’écran du dieu ordinateur, et curieux d’écouter le prône distillé de bonne foi. Ce fut dense et nourrissant comme du pain noir au levain, coupé en belles tranches tartinées de choco. Hélas, rien de bien nouveau et passionnant sous le soleil : la PAC persiste et signe…

Le langage de la terre

Marc Assin

Voix de la terre

Chaque semaine, je m’attache à vous transmettre les paroles des « Voix de la terre », prononcées par des parents, voisins, amis et connaissances, très proches pour la plupart de notre milieu agricole. J’écris toutes mes réflexions en français, tandis que ces conversations orales se sont tenues le plus souvent en dialecte wallon. N’est-ce pas une trahison ? Je m’interroge…