De véritables hôtels cinq étoiles!

Ces dernières années, les populations de sangliers ont fortement gonflé en raison de l’abondance des fructifications forestières et de la douceur des hivers. À cela, s’ajoute l’attrait des plaines agricoles. « Tout au long de l’année, les sangliers y trouvent le gîte et le couvert. Ce sont de véritables hôtels cinq étoiles », relève Benoît Petit.

De mars à mi-juillet environ, les suidés sauvages trouvent leur bonheur dans les parcelles de colza. Une fois celles-ci récoltées, ils effectuent un bref passage dans les froments et rejoignent...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct