La viticulture, une nouveauté dans le panorama des études en Belgique

L e nombre d’exploitations viticoles sur le territoire belge ne cesse d’augmenter depuis une dizaine d’années, et le secteur se professionnalise fortement. Si auparavant les vignerons étaient majoritairement des amateurs éclairés, aujourd’hui de grandes structures se construisent parfois sur plusieurs hectares et produisent des vins de qualité. Certains vins belges remportent d’ailleurs régulièrement des prix dans des compétitions internationales.

Un nouveau métier émerge ainsi en Belgique, celui de vigneron, derrière lequel se cachent plusieurs facettes : savoir cultiver la vigne, savoir transformer le raisin en vin, savoir gérer une entreprise, savoir commercialiser ses produits…

Il devenait important d’intégrer l’enseignement de la viticulture dans le cursus d’étudiants en agronomie dans le contexte belge. La Haute École Provinciale de Hainaut Condorcet est la première et seule structure d’enseignement supérieur à ce jour à avoir emboîté le pas.

La formation proposée donne aux étudiants un socle de connaissances de base en agronomie (sur les plantes, les sols, l’écologie, etc.) orienté en deuxième et troisième années vers l’agro-industrie et les biotechnologies. Ils aborderont ainsi les matières concernant les transformations alimentaires, les fermentations, la chimie des aliments… pouvant aussi servir dans d’autres secteurs (brasseries par exemple). Outre cette formation généraliste, l’option « Techniques viti-vinicoles » développe deux volets spécifiques pour former des futurs professionnels polyvalents tant au vignoble qu’au chais : la description des vignes et la conduite du vignoble (viticulture) ainsi que la transformation de la vendange selon différents processus de fermentations (vinifications).

Par ailleurs, les étudiants seront amenés à réaliser des stages d’insertion professionnelle au sein d’exploitations viticoles belges (ou étrangères) pour couvrir l’ensemble des activités à différentes périodes de l’année : entretien et suivi du vignoble (période estivale), suivi des fermentations (période automnale), taille de la vigne (période hivernale).

Depuis 2016, le Carah, Centre de recherche associé à la HEPH-Condorcet, a implanté via son service d’expérimentations un vignoble expérimental comprenant aujourd’hui 27 cépages différents en un même endroit.
Depuis 2016, le Carah, Centre de recherche associé à la HEPH-Condorcet, a implanté via son service d’expérimentations un vignoble expérimental comprenant aujourd’hui 27 cépages différents en un même endroit.

Un microcosme viti-vinicole en pleine effervescence à Ath

Le développement de l’enseignement viti-vinicole à Ath peut s’appuyer sur une relation étroite avec deux institutions provinciales : le Centre pour l’agronomie et l’Agro-industrie de la Province de Hainaut (Carah) et les laboratoires d’Hainaut Analyses. Le rassemblement des forces vives autour de cette thématique a amené en synergie à la création d’une Cellule Technique Viticole.

Depuis 2016, le Carah, Centre de recherche associé à la HEPH-Condorcet, a implanté via son service d’expérimentations un vignoble expérimental comprenant aujourd’hui 27 cépages différents en un même endroit. L’occasion unique de pouvoir suivre et comparer en conditions réelles leur développement, résistance aux maladies, maturité, et potentiel de production. Les vendanges individuelles de ces cépages sont ensuite vinifiées dans une micro-cuverie spécifique de manière à expérimenter différentes techniques de vinifications. En saison culturale, sont également proposés des avertissements pour le traitement des vignes ainsi que des bulletins d’information hebdomadaires de manière à encadrer et soutenir techniquement les viticulteurs.

Les vendanges individuelles des différents cépages sont vinifiées dans une micro-cuverie de manière à expérimenter les techniques de vinifications.
Les vendanges individuelles des différents cépages sont vinifiées dans une micro-cuverie de manière à expérimenter les techniques de vinifications.

Quant à eux, les laboratoires d’Hainaut Analyses développent des services d’analyse permettant aux vignerons de gérer au mieux leurs vinifications. En effet, dès la vendange il est important de connaître la qualité des raisins (teneur en sucres, acidité…), et certains paramètres sont également importants à contrôler lors de la vinification pour s’assurer que les fermentations se déroulent bien et ainsi éviter des altérations (acide acétique, sulfites…). Pour ce faire, les laboratoires disposent d’équipements de pointe et continuent à mettre au point des analyses pour élargir leur panel de services analytiques.

Une occasion unique pour les étudiants en « techniques viti-vinicoles » de la HEPH-Condorcet à Ath d’être en contact avec des équipements analytiques fonctionnels et de bénéficier des enseignements de l’expérimentation.

Le direct

Le direct