Renforcer la résilience alimentaire de notre territoire par la formation en maraîchage au Crabe, à Jodoigne

Renforcer la résilience alimentaire de notre territoire par la formation en maraîchage au Crabe, à Jodoigne

Les productions maraîchères et fruitières ont historiquement occupé une place importante dans l’approvisionnement des consommateurs en produits alimentaires. Toutefois elles n’occupent aujourd’hui que 15 à 20 % de la part de consommation wallonne (auto-consommation)1. Les légumes pour le marché du frais sont cultivés en plein air ou sous abris (tunnels ou serres). Les surfaces sont généralement réduites (mais pas toujours) et la culture de légumes pour le frais nécessite une main-d’œuvre très importante. Développer et ramener de la valeur ajoutée dans les mains des producteurs wallons doit être un des objectifs prioritaires de cette filière horticole comestible wallonne.

Un autre phénomène visible est la recherche de sens dans son travail. C’est désormais le leitmotiv d’un pan important de la population et certainement de la jeune génération. Le travail de la terre attire un public de plus en plus nombreux. De l’ingénieur, désireux de se réorienter dans la production horticole bio aux personnes moins qualifiées, plus éloignées de l’emploi, chacun trouvera un parcours de formation, de réorientation et d’insertion dans le marché du travail adapté à sa situation propre.

C’est notamment pour ces différentes raisons que le maraîchage sur petites et moyennes surfaces attire un public de « nimaculteurs » (non-issus du milieu agricole).

Il est à noter qu’au niveau de ce secteur de nombreux défis restent à relever. Les conditions de travail, la formation, l’accès à la terre, le soutien public, mais encore le juste prix, la commercialisation, et la communication sont autant de points d’attention.

Et c’est précisément au niveau de la formation, notamment dans ce secteur, que l’asbl Crabe s’est spécialisée au fil du temps.

Ses formations professionnelles et ses cours de maraîchage seront présentés le 10 juin, durant la semaine du Bio.

Ses formations en insertion socioprofessionnelles sont variées :

– ouvrier en maraîchage Bio ;

– ouvrier en éco jardinage ;

– remobilisation sociale.

Mais aussi ses formations professionnelles agricoles pour les futurs producteurs horticoles bio sur petites et moyennes surfaces :

– techniques agricoles ;

– gestion agricole ;

– cours de perfectionnement.

Le Crabe est synonyme d’un accompagnement personnalisé, d’une prise en charge multiple, tenant compte des spécificités de chaque profil. Son action d’opérateurs de formation et d’insertion dans les métiers verts est plus que jamais primordiale face aux enjeux sociétaux auxquels le monde fait face !

Le direct

Le direct