Colza d’hiver: toujours les altises… et voilà le charançon du bourgeon terminal!

Les altises n’ont pas ménagé les colzas, ces dernières semaines... et cela continue!
Les altises n’ont pas ménagé les colzas, ces dernières semaines... et cela continue! - Appo

Cette année, avec une sécheresse bien marquée, est très favorable aux insectes en colza, dont la culture tire enfin profit des récentes pluies. Les températures supérieures aux normales saisonnières et l’ensoleillement important favorisent l’activité des grosses altises encore bien présentes, ces derniers jours. Par ailleurs, les premières captures de charançon du bourgeon terminal ont eu lieu à la fin de la première semaine d’octobre.

Pour les plus petits colzas (levée difficile), l’attention doit être maintenue vis-à-vis des dégâts de morsures d’altises sur jeunes plantules. Les prochains jours de cet été indien donneront l’occasion de continuer à observer les insectes sur les plantes, sur le sol et dans les pièges. Les altises sont plus faciles à voir sur végétation sèche et sur sol sec réchauffé, dans l’après-midi.

Dans le cas d’un 2e traitement insecticide, il faut veiller à respecter le nombre de traitements maximal autorisé sur altises pour chaque produit agréé de la famille des pyréthrinoïdes. Le traitement sera fait de préférence le soir ou le matin dans la rosée. Il faut éviter les heures chaudes de la journée.

Pour se fournir en pièges à insectes, ceux-ci sont disponibles à l’Appo (appo.gembloux@uliege.be ou 0497/53.84.47). Ils permettent de suivre la situation dans ses champs, aussi bien à l’automne (bassin mi-enterré dans le sol) qu’au printemps (sur un support permettant de remonter facilement le bassin au fur et à mesure de la croissance des plantes).

Christine Cartrysse

, Appo, Cepicop

Michel De Proft

, Cra-w