Limagrain Belgium donne une nouvelle orientation à ses activités en semences de céréales

Vue de la vitrine variétale au mois de juin. A l’avenir, les essais des variétés de céréales se poursuivront dans la région de Tiegem. Cela s'applique également à l’expérimentation de toutes les autres cultures. L’implantation de champs de démonstration reste également de mise.
Vue de la vitrine variétale au mois de juin. A l’avenir, les essais des variétés de céréales se poursuivront dans la région de Tiegem. Cela s'applique également à l’expérimentation de toutes les autres cultures. L’implantation de champs de démonstration reste également de mise. - M. de N.

D ès cet automne 2020, Limagrain Belgium entame une profonde évolution de ses activités semencières dans le domaine des céréales en Belgique. Depuis l'acquisition de Clovis Matton par le groupe français Limagrain en 2009, la nouvelle entité Limagrain Belgium commercialisait lesdites semences auprès des agriculteurs via des négociants (semences préparées sur le site de production à Kerkhove), mais aussi par l'intermédiaire d’autres mandataires. A l’avenir, seul ce deuxième canal de mise sur le marché subsistera. De même, la marque Clovis Matton en tant que telle n’existera plus l’an prochain dans le secteur des semences de céréales.

L’entité belge se concentrera entièrement sur la commercialisation de la génétique LG qui trouvera son chemin vers les agriculteurs par le biais d'autres mandataires. Cette évolution rejoint la voie suivie aujourd'hui par toutes les autres grandes entreprises de sélection des céréales en Europe.

Désinvestissement dans le transport et la production...

«Cette nouvelle orientation des activités et la délocalisation de la production de semences céréalières est entièrement liée aux très gros investissements qu’aurait nécessité la modernisation du site de Kerkhove», explique Marc Ballekens, directeur stratégie et marketing.

«Dans le domaine des céréales, Limagrain Belgium se retire de la production, de la préparation et du transport des semences, au profit de la recherche et développement de la génétique LG», indique Marc Ballekens, directeur stratégie et Marketing.
«Dans le domaine des céréales, Limagrain Belgium se retire de la production, de la préparation et du transport des semences, au profit de la recherche et développement de la génétique LG», indique Marc Ballekens, directeur stratégie et Marketing.

Une étude approfondie a montré que, compte tenu de la surcapacité de stockage des semences de céréales actuellement existante en Belgique et dans les pays voisins, de tels investissements ne seraient en aucun cas rentables. Ces investissements n'auront donc pas lieu et le site de Kerkhove est provisoirement conservé pour la préparation, le stockage et la logistique de toutes les autres semences que commercialise la société Limagrain.

Déménagement vers un autre site dès l’an prochain

La recherche d’un nouveau site est engagée et sera finalisée en 2021. Il abritera toutes les activités actuellement déployées par l’entreprise, à l’exception du volet «céréales». Les futures installations de l’entreprise intégreront donc les actuels préparations, stockages et logistiques en semences de maïs, graminées, betteraves fourragères, betteraves sucrières, couverts, de colza et légumineuses telles que les pois et les haricots. Rien ne change également pour la marque de semences de gazon Advanta.

... et priorité aux investissements en recherche et en développement

«L'arrêt des activités de l'entreprise de transport Seedline et la cessation de la production de semences de céréales à Kerkhove ouvrent la porte à l’augmentation des moyens consacrés à la recherche», poursuit Marc Ballekens.

A l’échelle mondiale, les investissements en recherche et développement s’élèvaient à quelque 300 millions d’euros en 2019. La volonté du groupe coopératif français est d’accroître ce budget pour répondre aux trois grands défis qu’il s’est fixé:

– poursuivre les activités dans les espèces végétales stratégiques sur les 5 continents, soit le maïs, les céréales, le colza et le tournesol;

– améliorer la résistance des variétés à la sécheresse, «une problématique majeure dans le monde, même si l’UE est la zone géographique la moins affectée jusqu’ici». Le maïs est bien évidemment concerné par cet objectif, et ce à court terme. Le changement climatique semble en effet s’accélérer et requiert la sélection de variétés adaptées;

– améliorer le comportement des variétés vis-à-vis des pathogènes dans un contexte sociétal et politique européen de plus en plus opposé à l’utilisation de produits phytosanitaires, avec une législation de plus en plus stricte (élimination continue de molécules) et des objectifs de réduction sévère proposés par la Commission à l’horizon 2030 dans ses stratégies «de la fourche à la fourchette» et «biodiversité».

La page Clovis Matton se tourne, cet automne

Concrètement, les dernières semences de blé, orge, triticale et épeautre ont été produites sur le site de Kerkhove, l'automne dernier et durant ce printemps. Marc Ballekens: «Sous la marque Clovis Matton, nous vendrons pour la dernière fois, cet automne, deux variétés d’escourgeon (Rafaela et LG Zebra) et trois varuérés de froment (Anapolis, Chevignon et Johnson). Les variétés LG seront commercialisées via des licences accordées à d’autres entreprises de production de semences du pays, comme indiqué ci-avant. En triticale, seigle et, épeautre, toutes les variétés sont déjà transmises à d’autres mandataires.»

Tolérante au virus de la mosaïque de type 1, l’orge hybride SU Hylona est une obtention d’Asur Plantbreeding, au potentiel de rendement qualifié d’exceptionnel.
Tolérante au virus de la mosaïque de type 1, l’orge hybride SU Hylona est une obtention d’Asur Plantbreeding, au potentiel de rendement qualifié d’exceptionnel. - M. de N.

Cette année 2020 signe par ailleurs le début d’une nouvelle coopération avec la société allemande Saaten-Union pionnière dans le domaine des hybrides en escourgeon, blé et seigle. Dans ce cadre, Limagrain Belgium commercialisera en propre cet automne les variétés hybrides SU Hylona (escourgeon), SU Hyking (blé) et SU Hymalaya (blé).

Les lignées LG et des hybrides SU

Il y a 30 ans, les maisons de semences de notre pays et du nord de la France couvraient toutes les activités depuis la sélection des variétés jusqu’à la vente des semences. Aujourd’hui, un choix s’impose: la sélection ou la multiplication et la production de semences. Il n’est plus possible de tout faire, et la plupart des autres pays ont déjà pris ce virage.

L’année prochaine marquera un profond changement pour la société Limagrain Belgium, avec la mise en avant totale des lignées créées par Limagrain en blé et orge, désormais commercialisée uniquement par des partenaires, et l’introduction de variétés hybrides en blé et orge de la sélection Saaten Union (commercialisation propre). «Le marché des blés hybrides est encore marginal, mais il est appelé à grandir. ».

La génétique LG s’appuie sur des stations de recherche en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. LG apporte la génétique et les mandataires s’occupent des activités de production et de la livraison chez les agriculteurs.

Parmi les trois variétés de blé hybride disponible pour les semis 2020, figure SU Hiking, résistante à la cécidomyie.
Parmi les trois variétés de blé hybride disponible pour les semis 2020, figure SU Hiking, résistante à la cécidomyie. - M. de N.

Betterave et colza

En betteraves sucrières, Limagrain signe cette année 10 ans de collaboration fructueuse avec le sélectionneur américain Betaseed et occupe aujourd’hui la place de numéro 2 sur le marché belge. «De plus en plus de betteraviers optent pour les variétés tolérantes aux nématodes. BTS 4860 N est pressentie pour devenir la variété tolérante au nématode la plus semée dans notre pays. Dans le segment «rhizoctone», nous avons également la variété la plus semée, à savoir la variété BTS 605. Le marché tend vers 90 % de variétés tolérantes aux nématodes et 10  % de tolérantes au rhizoctone», poursuit Marc Ballekens.

Par ailleurs, la cercosporiose devient un critère d’exclusion. La tolérance à cette maladie est un marché très spécifique. «Les variétés sensibles à la cercosporiose n’ont plus aucun avenir. Nous ne les lançons plus.»

Limagrain fête cette année dix ans de collaboration fructueuse avec le sélectionneur américain Betaseed... et une progression constante en parts de marché.
Limagrain fête cette année dix ans de collaboration fructueuse avec le sélectionneur américain Betaseed... et une progression constante en parts de marché. - M. de N.

En colza, le marché belge reste limité et s’oriente largement vers les variétés tolérantes à la jaunisse du navet (TUYV). Limagrain commercialise LG Architect et LG Angelico. La part de marché de la génétique du sélectionneur français a grimpé de 5 à 50% en l’espace de 5 ans.

Propos recueillis par M. de N.

Le direct

Le direct