Les bons préparatifs pour une saison betteravière réussie!

La préparation du sol requiert une attention particulière. Il y va de la réussite de la saison!
La préparation du sol requiert une attention particulière. Il y va de la réussite de la saison! - J.V.

La période de semis doit être réalisée dès que possible : lorsque le sol le permet, il ne faut pas attendre. Guettez la fenêtre météo propice à une préparation de qualité et un bon semis.

Après le semis, il est nécessaire d’avoir un minimum de 48 h de temps sec. De plus, il faut faire attention aux gelées. En effet, si les plantules de betteraves sont sorties de terre, des forces mécaniques sont exercées sur la tige lors du gonflement et du durcissement de la terre. Cela peut entraîner des pertes d’individus.

Visez le bon recouvrement

Il est nécessaire d’avoir une attention particulière au lit de germination. Avant tout passage d’outils, il est important que le sol soit bien ressuyé. Veillez à contrôler l’état de la couche (0-30 cm) du sol à l’aide d’une bêche. Jetez également un bloc de terre devant vous. Idéalement, celui-ci doit se briser pour pouvoir débuter le travail du sol. Un second test peut aussi être réalisé en prenant de la terre de la couche superficielle dans votre main et en appuyant dessus. Si elle colle, ou si elle est malléable, il est préférable d’attendre un peu avant de débuter la préparation.

Le lit de germination doit être émietté de façon à obtenir un bon recouvrement de la graine. La couche émiettée ne doit pas être plus profonde que la profondeur de semis. Réglez la profondeur des outils de travail du sol à environ 5 cm.

Il est préférable d’effectuer la préparation du lit de semences en minimisant les passages d’outils (maximum deux outils). Des passages supplémentaires vont assécher la partie supérieure de la terre et augmenter le risque de compaction. Une préparation trop fine augmente le risque de création d’une croûte de battance lors d’averse après le semis.

En outre, chaque passage a un coût, qui peut être calculé à l’aide de l’outil en ligne Mecacost du Centre wallon de recherches agronomiques (www. mecacost.cra.wallonie.be). Un passage coûte approximativement entre 30 à 40 €/ha, sans inclure la rémunération du temps de travail. Veillez donc à optimiser au mieux chaque passage pour éviter des dépenses inutiles. L’utilisation d’outils avant peut être une solution.

Évitez un travail profond ! Celui-ci casse la capillarité (apport d’humidité du sous-sol) et remonte des mottes de terre humide. Lors de la préparation, veuillez à ce qu’elle soit homogène en répartissant bien la charge des outils. Un réglage adapté des pneumatiques permet d’éviter la compaction. Il faut éviter les phénomènes de patinage car ils ont un effet de lissage sur le sol.

Pour les labours de printemps, dans les sols contenant 12 à 13 % d’argile, il est important de bien rappuyer le sol sur toute la largeur de semis. Certaines années dans les parcelles en non-labour, il est parfois utile d’ouvrir au préalable pour permettre l’assèchement du sol. L’humidité en surface dans ce type de parcelle peut être plus conséquente. La présence de débris en surface augmente le risque de bourrage, il est donc préférable d’utiliser un semoir avec des disques ouvreurs.

Semez à la bonne profondeur

La profondeur de semis est probablement le point le plus délicat. En effet, elle a un impact direct sur la levée et le développement de la plantule. Un semis de qualité se caractérise par une implantation de toutes les graines à une même profondeur et un bon rappui dans le sol. La profondeur de semis que l’Irbab conseille est de 1,5 à 2,5 cm avec des graines traitées Force. Cependant, elle doit être adaptée en fonction du type de sol et des conditions météo.

Il faut éviter un semis superficiel là où la couverture des graines est difficile, par exemple sur les bosses argileuses. En période sèche, un semis plus profond peut être envisagé mais il faut faire attention à l’épuisement de la graine et à la protection des semences choisies.

En effet, Force agit par action de vapeur autour de la graine en formant une sphère de 2 cm de rayon. La semence, la plantule et la radicelle sont ainsi protégées contre la majorité des insectes du sol. Lors d’un semis plus profond que 2,5 cm, il subsiste une zone non protégée dans le sol, entre la surface et la protection de l’enrobage. Dans cette zone, la plantule pourrait être attaquée par les insectes. Afin de garantir le bon fonctionnement de Force, il est donc important de viser une profondeur de semis constante de 2 à 2,5 cm.

Avec le traitement Gaucho, la profondeur de semis sera obligatoirement de 3 cm minimum avec un bon recouvrement des graines.

Lors d’un lit de semence trop sec sur les premiers centimètres (2-3 cm), l’utilisation de chasse motte peut s’avérer être une solution pour rechercher l’humidité et éviter un recouvrement trop élevé de la semence.

Vérifiez votre semoir

Commencez la saison en vérifiant au préalable si tous les éléments du semoir sont réglés à la même profondeur. Pour ce faire, sur une surface plane, placez des planches ou des blocs d’une épaisseur identique (1,5 à 2 cm) sous les roues de jauge et les roues de recouvrement. En ajustant tous les socs à la surface du sol, tout est réglé à la même profondeur de semis.

Au début des travaux, la profondeur de semis doit à nouveau être vérifiée et, éventuellement, ajustée. Ainsi, vous êtes certain de commencer avec des éléments à la même profondeur.

Ne mélangez pas les variétés

Il est important d’utiliser des graines de qualité. Les graines stockées pendant 1 an peuvent se détériorer si leur conservation s’est réalisée dans de mauvaises conditions (humidité trop élevée…). Si vous semez différentes variétés, il est préférable de les semer séparément. Si les variétés sont mélangées, cela pose un problème au niveau de la lutte contre les maladies foliaires. La variété A peut avoir atteint le seuil de traitement tandis que la variété B sera toujours saine et ne justifiera pas un traitement.

Enfin, lors de la récolte, le décolletage sera plus difficile car le chauffeur de l’arracheuse ne pourra pas régler correctement sa machine pour ces différentes variétés. Ne mélangez donc pas les variétés.

Attention : ne commandez pas plus de graines que nécessaire car celles traitées au Metalaxyl-M (Vibrance SB ou Apron XL) ne pourront plus être semées en 2022. Il en va de même pour celles traitées au Gaucho.

D’après Gauthier Courtoy

Irbab

Le direct

Le direct