Une unité de production de mozzarella fraîchement inaugurée à Baudour par le Groupe Laiterie des Ardennes

Une unité de production de mozzarella fraîchement inaugurée à Baudour par le Groupe Laiterie des Ardennes

Sur ces trois dernières années, l’entreprise a déployé un programme de 125 millions d’euros pour l’installation, entre autres, d’une fromagerie, une tour de séchage et une ligne de beurre destiné à la viennoiserie, avec plus de 60 emplois créés.

En 2018, le conseil d’administration de Laiterie des Ardennes a chargé sa filiale Solarec d’identifier un moyen de limiter son exposition à la volatilité des prix du beurre et de la poudre. Une étude approfondie a identifié la mozzarella comme un produit porteur d’avenir. En effet, un peu plus de 3.6 millions de tonnes de mozzarella sont consommées chaque année dans le monde. Et ce marché est en progression constante.

Ladite filiale était déjà présente à Saint-Ghislain depuis 2017 avec un site d’écrémage et de préconcentration. Un tout nouveau bâtiment de 14.000 m² a donc été érigé juste à côté des installations existantes. Il abrite notamment un coagulateur en continu, une technologie de pointe qui devrait offrir des rendements fromagers supérieurs.

Le site a été pensé pour limiter l’empreinte carbone liée aux activités. 3.000 m² de panneaux photovoltaïques sont en cours d’installation sur le toit du bâtiment. Tout comme le site de Libramont, le site de Baudour est également équipé d’une installation de cogénération. La flotte de camions est par ailleurs en cours de renouvellement pour atteindre 100 % de camions roulant au LNG, gaz naturel liquéfié, dans les deux ans.

La mozzarella produite à Baudour sera conditionnée sous forme de blocs de 2,5 kg qui seront destinés au marché européen, puis à l’Asie. Ces blocs sont exclusivement dédiés à la production de mozzarella râpée.

LDA dans la cour des grands

La Laiterie des Ardennes est née en 2010 de la fusion entre LAC+ et la Laiterie de Chéoux, les deux coopératives qui ont racheté conjointement Solarec en 2002.

La Laiterie des Ardennes a gardé la forme de la coopérative. Elle rassemble aujourd’hui 2.186 producteurs et collecte chaque année 1,2 milliard de litres de lait partout en Belgique.

Solarec est la filiale industrielle et commerciale en charge de la valorisation du lait collecté. Elle transforme annuellement 1,55 milliard de litres de lait en poudre, en beurre et en lait UHT. L’entreprise, qui pèse pour 10 % environ du total des poudres exportées hors Europe, dispose de deux sites : le siège historique de Libramont, construit en 1965 où l’on produit des poudres de lait, des concentrés de protéines, du beurre, et du lait UHT, et le site de Baudour construit en 2017.