Accueil Auto

Nissan X-Trail: à l’aise partout

En 21 ans et trois générations, le Nissan X-Trail a su se faire apprécier autant à la ville qu’à la campagne. Avec le quatrième millésime, le constructeur affirme vouloir réunir le meilleur de ses devanciers.

Temps de lecture : 4 min

On peut se tromper, mais notre avis est que si nous vous demandons quel X-Trail a été le meilleur, le choix se portera sur les deux premières générations. La raison ? Leur transmission 4x4 pratiquement « à l’ancienne », capable de rendre de vrais services dans le cadre d’une exploitation. Sur ce dernier point, la marque arrive avec quelque chose de franchement moderne !

Belle carrure

Mais faisons d’abord le tour du propriétaire. Esthétiquement déjà, ce nouveau venu est comme les générations 1 et 2, en cela qu’il n’est pas une simple version XL du Qashqai. Il a son propre look, qui dégage vraiment quelque chose de plus statutaire et de plus mature que ce dernier.

La partie arrière du profil est bien plus verticale que celle de la précédente génération. Pour les designers, c’est une façon de dire qu’il y a de la place à l’intérieur pour toute la famille et les bagages. Mais accessoirement, ça donne aussi au véhicule une belle carrure, quelque chose qui donne confiance et qu’on n’aura pas peur d’emmener bosser le cas échéant. Nous verrons cela plus tard.

Ambiance agréable

Dans l’immédiat, on voit que le message des designers se confirme. La nouvelle génération est effectivement plutôt spacieuse, tant à l’avant qu’à l’arrière. Un peu moins tout à l’arrière. En effet, la banquette peut coulisser sur 20 cm, ce qui donne un plus grand coffre ou… plus d’espace aux jambes des deux occupants de troisième rangée. Assez rare pour être souligné : Nissan à la transparence d’annoncer que ces places ne conviennent guère à des personnes de plus de 1,60 m. Merci pour l’honnêteté !

Aux places avant, on est exactement… comme dans un Qashqai. Console centrale et planche de bord sont en effet les seuls points communs « physiques » entre les deux modèles. Et il n’y a pas de quoi se plaindre, car avec cet intérieur, le constructeur affiche un bond en avant sur le plan de l’esthétique. C’est très joliment réalisé, plutôt harmonieux, et les choses restent surtout parfaitement ergonomiques. Le tout à l’écran, ce n’est pas ici !

A l’intérieur, l’équipement est honnête dès la version de base,  et la liste des aides à la conduite va un peu au-delà de l’essentiel.  Et plus on monte en gamme, plus on est dans le monde de la haute technologie.
A l’intérieur, l’équipement est honnête dès la version de base, et la liste des aides à la conduite va un peu au-delà de l’essentiel. Et plus on monte en gamme, plus on est dans le monde de la haute technologie.

L’équipement est honnête dès la version de base, et la liste des aides à la conduite va un peu au-delà de l’essentiel. Et plus on monte en gamme, plus on est dans le monde de la haute technologie, avec un écran tactile 12,3’’, un tableau de bord numérique, et tous les systèmes d’assistance possible.

Douceur totale

Le véhicule est disponible avec trois motorisations. D’abord un 1.5 essence 163 ch, associé à une micro-hybridation 12 V et une boîte auto CVT. Vient ensuite la version e-Power, une hybride un peu spéciale, puisque le même moteur 1.5 n’a aucun lien avec les roues. Il sert en fait de générateur, qui alimente la petite batterie 2.1 kWh, qui alimente à son tour le moteur électrique. Ce système délivre 204 ch.

Vient enfin la version e-Power e-Force 4WD, qui ajoute à tout cela un second moteur électrique, sur le pont arrière. Le tout revendique 213 ch et 500 Nm. Celle qu’il vous faut ? Ça dépend. Car la version de base peut tirer jusqu’à 2.000 kg, mais avec deux roues motrices. La e-Power e-Force 4WD s’arrête à 1.800 kg. Mais c’est elle que nous avons essayée.

La première chose à dire sur cette version, c’est qu’elle nous a littéralement bluffés par les qualités de son châssis. Et cela vaut probablement d’ailleurs pour tous les X-Trail. Sur un parcours très varié (lacets de montagne, routes en mauvais état, enchaînements de virages humides et glissants à travers les bois…), jamais il ne s’est montré mal à l’aise. Il tient la route, il est précis, et il reste toujours d’un confort remarquable.

Et l’harmonie avec la linéarité du moteur est parfaite… tant qu’on n’attend pas des performances sportives. Là, c’est le moteur qui montre qu’il n’est pas fait pour ça. Pour tout dire, on se demande un peu pour quoi il est fait… Car même s’il est assez agréable à l’usage, son concept différent n’est pas plus économique (au contraire) qu’un hybride classique, dont le moteur peut lui aussi entraîner les roues. Comme dans un Toyota Rav4, par exemple. Alors où est l’avantage ? On cherche encore…

Compétent en hors-piste

En tout cas, le système porte ses fruits en hors-piste, où l’important est d’avoir beaucoup de couple tout de suite, et une parfaite maîtrise de chaque roue. Tout ce que permet le fait de ne travailler qu’au moteur électrique. Démonstration nous a été faite sur un parcours tel qu’on peut rencontrer dans les campagnes. Montées abruptes, croisements de pont, perte d’adhérence totale d’un côté de la voiture… le système gère et réagit à la perfection. Ok, ceci n’est pas une Jeep Wrangler, mais le X-Trail ne se laissera pas facilement immobiliser.

Cette nouvelle génération démarre à 35.785 € HTVA en version de base. Comptez au moins 41.818 € HTVA pour une version 4x4.

Stéphane Lémeret

A lire aussi en Auto

Voir plus d'articles