Accueil Betteraves

La RT fait le bilan d’une campagne betteravièreparticulièrement exigeante

La Raffinerie Tirlemontoise (RT) revient sur le déroulement de la campagne betteravière de la saison 2023/24 qui s’est achevée le 31 janvier. « Une campagne de 128 jours marquée par des conditions météorologiques variées et des défis inattendus, mais où la résilience et le dévouement étaient au coeur de l’action », dit-elle.

Temps de lecture : 4 min

La Raffinerie Tirlemontoise est finalement satisfaite du résultat, avec une teneur en sucre plus basse mais un rendement en betteraves plus élevé par hectare.

Conditions météorologiques difficiles et impact sur le sucre et la qualité

La campagne betteravière a débuté avec des températures exceptionnellement douces et des pluies persistantes. Les mois de mars et d’avril ont apporté un temps frais et humide dans presque toutes les régions, retardant le début du semis des betteraves jusqu’à la mi-avril. Malgré des pluies continues interrompant le semis, le processus a finalement été achevé vers la mi-mai, soit environ trois à cinq semaines plus tard que l’année précédente.

Erwin Boonen, Directeur des Matières Premières, résume: « Les mois d’été ont été plus humides que d’habitude et septembre et octobre ont apporté un temps exceptionnellement chaud, favorable à la croissance des racines mais pas à la formation de sucre. Fin octobre, les conditions ont radicalement changé pour devenir froides et très pluvieuses, suivies d’un bref épisode hivernal début décembre et à nouveau en janvier avec une couverture de neige atteignant 20 cm et des températures descendant jusqu’à -10 ºC. Ces conditions météorologiques variables ont rendu la récolte et le transport des betteraves extrêmement difficiles.»

Bien que les pluies abondantes aient contribué à un bon rendement en betteraves, le manque de périodes ensoleillées et sèches a maintenu la concentration en sucre à un niveau plus bas. L’impact des périodes froides et de l’hiver intense soudain a également rendu difficile la préservation optimale de la qualité des betteraves.

Test de résilience

«La campagne betteravière a sans aucun doute été un test de résilience. Les agriculteurs et agronomes ont été confrontés à des défis intenses, tels que les inondations, le gel du sol et des chutes de neige. Ces conditions météorologiques ont non seulement eu un impact sur la qualité des betteraves, mais ont également posé quelques défis de production à La Raffinerie Tirlemontoise », affirme cette dernière.

À Tirlemont, c’était la première campagne betteravière avec la nouvelle tour de diffusion innovante. La nouvelle tour de diffusion a connu un démarrage sans accroc, mais des ajustements et optimisations ont été nécessaires pendant la campagne pour faire fonctionner la tour à pleine capacité. « Afin d’améliorer davantage la capacité et la stabilité, et d’assurer un traitement plus efficace des cossettes de betteraves, de nouveaux coupe-racines seront installés après la campagne », explique Jan Ingels, Directeur des Usines. Et il ajoute : « Nos employés ont réalisé une performance exceptionnelle en équipe pour gérer et surveiller une installation de processus aussi importante, équivalente à presque une nouvelle pré-usine ».

« À Longchamps et à Wanze les usines ont fonctionné à une capacité stable et élevée jusqu’à fin décembre. Ensuite, en raison de la qualité décroissante des betteraves, affectées par les conditions météorologiques, des problèmes de processus et de filtration ont surgi. Grâce à un suivi attentif et à l’installation d’équipements de filtration supplémentaires, la continuité de la production a pu être garantie », précise encore la RT.

Innovation et durabilité

Même pendant la campagne, des investissements supplémentaires ont été réalisés dans le but d’améliorer la technologie et la durabilité. Les départements d’emballage et de logistique ont fonctionné à pleine capacité pendant cette campagne. À Tirlemont, l’approvisionnement en sucre vers les lignes d’emballage a été remplacé par des transports pneumatiques répondant à des normes d’hygiène et de qualité encore plus élevées. De plus, le processus de formation de morceaux de sucre a été optimisé grâce à une nouvelle technologie de flux en vrac.

En plus des travaux de maintenance standard, d’importants travaux d’infrastructure ont été réalisés : le nouveau toit du bâtiment de cristallisation et les nouvelles façades des entrepôts de stockage ont été achevés. De plus, à Tirlemont, des travaux ont commencé sur la plaine à betteraves. « Nous avons commencé à construire un mur antibruit. Il est essentiel pour nous de prendre en compte les riverains », déclare Jan Ingels, Directeur des Usines.

« La durabilité est une valeur fondamentale pour notre entreprise. Les courtes distances de transport des betteraves (< 50 km en moyenne), la promotion de la biodiversité grâce à la création de bandes fleuries, les dons d’eau à l’agriculture, et l’acquisition récente de chaudières à vapeur électriques pour une forte réduction des émissions de CO2, ne représentent qu’une partie des nombreuses initiatives durables que l’entreprise entreprend. Nous travaillons actuellement sur un plan d’investissement axé sur une poursuite de la durabilité pour les années à venir. La sécurité, la qualité et l’environnement sont prioritaires, avec des investissements ciblés dans le bien-être et la conscience de la sécurité de leurs employés », conclut la RT.

A lire aussi en Betteraves

Les recommandations de l’Irbab pour une campagne 2024 sans fausse note

Betteraves Comme de coutume, l’Irbab s’est attelé, en 2023, à évaluer le potentiel d’un large panel de variétés betteravières. Rendement, richesse, sensibilité aux maladies… ont été analysés en détail, de même que bien d’autres critères. Ces résultats, accompagnés de précieux conseils, permettront d’anticiper aux mieux les prochains semis.
Voir plus d'articles