Accueil Elevage

Les consommateurs veulent des règles plus strictes pour le bien-être animal

Près de neuf consommateurs sur 10 veulent des règles européennes plus strictes afin d’améliorer le bien-être animal, montrent mercredi les résultats d’une enquête menée par Testachats et d’autres organisations de consommateurs dans huit États membres de l’Union européenne. Parmi les mesures citées figurent l’augmentation de l’espace alloué aux animaux, ainsi que l’interdiction des cages et des mutilations.

Temps de lecture : 2 min

Six Belges sur 10 sont prêts à payer plus pour que ces règles plus strictes soient instaurées dans le secteur de l’élevage. Environ la moitié des consommateurs sont prêts à payer 5% de plus. Un petit groupe seulement (5% des répondants) est prêt à payer plus de 20% pour cela. Ce sont surtout les jeunes qui se montrent les plus disposés à payer, selon le sondage.

«Alors qu’une très large majorité de consommateurs considère qu’il est important d’améliorer les normes en matière de bien-être animal, nous demandons que l’UE et les gouvernements nationaux veillent à ce que les coûts de cette transition soient équitablement partagés et ne soient pas supportés uniquement par les consommateurs» souligne la porte-parole de Testachats, Julie Frère, dans un communiqué.

Une grande majorité des consommateurs (74%) est d’ailleurs favorable à ce que l’UE fournisse des fonds aux agriculteurs pour qu’ils mettent en œuvre des normes plus strictes en matière de bien-être animal. Ils sont également largement d’accord (76%) pour que les règles de bien-être animal ne s’appliquent pas qu’aux agriculteurs européens, mais également à la viande importée.

Sept Belges sur 10 s’estiment en outre trop peu informés en matière de bien-être animal, ressort-il encore l’enquête. Trois consommateurs sur quatre demandent que les informations relatives aux méthodes de production, déjà mentionnées sur les œufs par exemple, soient également applicables à d’autres produits. Par ailleurs, seuls 21% des Belges ayant vu une allégation relative au bien-être animal sur l’emballage s’y fient.

En Belgique, seuls 3% de la population belge est végétarienne ou végétalienne. Quarante pour cent des sondés déclarent manger de la viande au moins cinq fois par semaine, 18% en mangent chaque jour. Consommer moins de produits dérivés des animaux mais de meilleure qualité bénéficierait non seulement à leur santé, mais également à l’environnement et aux animaux, rappelle Testachats.

A lire aussi en Elevage

La luzerne, un fourrage qualitatif à envisager dans la rotation

Elevage Riche en protéines, résistante aux conditions sèches, très bien valorisée par le cheptel… La luzerne présente de nombreux atouts. Pour en tirer le plus grand profit, il convient néanmoins de l’implanter sur des parcelles adaptées et de la faucher au moment opportun.
Voir plus d'articles