Accueil Equipements

Le gain quotidien d’efficacité largement récompensé au Sima

Du 26 février au 2 mars, le Sima 2017 occupera le Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte. Ce sera l’occasion d’y découvrir les Sima Innovation Awards récompensant 25 innovations dans divers domaines des agroéquipements. Parmi ceux-ci, treize ont été décernés à des matériels améliorant l’efficacité déclinée sous toutes ses formes (productivité, sécurité, confort…).

Temps de lecture : 7 min

Réuni quelque mois avant cette 77e  édition du Mondial des Fournisseurs de l’Agriculture et de l’Élevage, un jury international de 25 membres, épaulé par plus de 300 experts européens, a remis 25 Sima Innovation Awards. Deux médailles d’or, cinq médailles d’argent et 18 citations ont ainsi récompensé 21 acteurs du secteur agricole, certains ayant remporté plusieurs prix.

À moins d’un mois de cet incontournable rendez-vous, Le Sillon Belge revient pour vous sur les différentes nouveautés visant à rendre le travail des agriculteurs plus simple, plus rapide et surtout plus sûr.

Modifier la ration

Première nouveauté primée, le Shredlage ( citation) de Claas, un éclateur à maïs pour ensilage déchiqueté destiné à améliorer l’efficacité des systèmes de production. Au lieu de couper le maïs en brins courts (10 à 18 mm), avec un éclatement des grains très difficile à réaliser, il permettrait d’obtenir un ensilage en brins longs (26 à 30 mm) entièrement déchiquetés et des grains pulvérisés. Selon la marque, il est alors possible de supprimer la paille de la ration, en la remplaçant par de la fibre énergétique issue du maïs. L’éclateur est composé de deux rouleaux de 250 mm. Ceux-ci ont un rainurage en croix avec des spirales opposées permettant de déchiqueter l’intégralité de la plante et de pulvériser les grains.

L’éclateur Shredlage permettrait d’obtenir un ensilage en brins longs (26 à 30 mm).
L’éclateur Shredlage permettrait d’obtenir un ensilage en brins longs (26 à 30 mm).

L’électricité, de plus en plus présente

L’efficacité est aussi énergétique, avec la tendance à l’utilisation de l’électricité sur les machines agricoles.

C’est dans ce contexte que s’inscrit l’E-Kastor ( argent) de Rousseau. Cette débroussailleuse à bras combine un système électrique de transmission de puissance pour la partie tête de broyage, tout en gardant une commande hydraulique des vérins de mouvement (commande qui utilise l’huile hydraulique du tracteur). Le système électrique transmet la puissance mécanique de la prise de force du tracteur au rotor du groupe de broyage par le biais d’une génératrice et d’un dispositif d’électronique de puissance associé. Dès lors que le rotor tourne grâce à l’électricité, il est possible de se passer du réservoir d’huile indispensable dans le cas d’un rotor à moteur hydraulique.

L’électricité est de plus en plus présente en agriculture, comme  en témoigne la débroussailleuse à bras E-Kastor de Rousseau.
L’électricité est de plus en plus présente en agriculture, comme en témoigne la débroussailleuse à bras E-Kastor de Rousseau.

De son côté, John Deere lance Sesam (citation) le premier tracteur électrique à batterie de forte puissance (jusqu’à 300 kW), conçu pour s’intégrer à une production et gestion d’électricité à la ferme. Sur ce modèle, l’énergie électrique est fournie par un ensemble de batteries Li-ion 130 kWh/670 V. La puissance est quant à elle délivrée par deux moteurs électriques de 150 kW. Elle est répartie à la traction et aux autres éléments (prise de force, pompe hydraulique) ou en totalité au plus gros consommateur des deux. Le tracteur est également capable de récupérer de l’énergie lors du freinage.

Sesam, de John Deere, le  premier  tracteur  électrique à batterie de forte puissance.
Sesam, de John Deere, le premier tracteur électrique à batterie de forte puissance.

Pour une pulvérisation plus sûre

L’efficacité permet par ailleurs aux machines d’assurer de façon plus sûre leurs missions. Dans le domaine des pulvérisateurs, les développements actuels visent particulièrement à faire varier le débit, sans aucune variation de pression, afin de ne pas dégrader la qualité de la pulvérisation.

De son côté, Horsch a développé le Leeb Lt Autoselect (citation), un pulvérisateur sur lequel la hauteur de rampe s’ajuste automatiquement au profil de buse en cours d’utilisation. Ce système permet, selon le constructeur, de travailler à la hauteur idéale par rapport à la cible pour une application optimale des produits phyto, et cela quels que soient la distance entre buses et le nombre de buses en fonctionnement.

Sur les pulvérisateurs Horsch Leeb Autoselect, la hauteur de la rampe s’ajuste automatiquement aux buses utilisées.
Sur les pulvérisateurs Horsch Leeb Autoselect, la hauteur de la rampe s’ajuste automatiquement aux buses utilisées.

Dans la même optique, Amazone peut désormais équiper ses pulvérisateurs du HeightSelect (citation). Ce système permet de programmer une hauteur de pulvérisation pour chaque buse intégrée sur le porte-jet AmaSelect. Ainsi, dès qu’une modification de la buse de travail est réalisée manuellement par l’opérateur ou automatiquement en fonction des paramètres de pulvérisation, la hauteur de la rampe sera automatiquement modifiée afin de conserver la qualité de la pulvérisation.

Une autre solution consiste à utiliser le principe de pulsation à modulation de fréquences (Pulse Width Modulation – PWM) permettant de garder la même buse pour toute une plage de variation de débit, tout en conservant une pression de travail constante. Avec ce système, ce sont les porte-buses qui contrôlent le débit en réalisant des micros coupures (pulsations). Les coupures ultrarapides (jusqu’à 30 fois par seconde) et le fonctionnement alterné des porte-buses assurent une pulvérisation sans aucun manque et avec une taille de gouttelettes invariable.

C’est dans cette direction qu’a travaillé John Deere, pour son porte-buses intelligent John Deere ExacApply (citation). L’utilisation de cette technologie permet à l’opérateur de travailler jusqu’à 30 km/h sans impacter la qualité de la pulvérisation.

Basé sur le principe de pulsation  à modulation de fréquence,  John Deere ExacApply permet  de traiter jusqu’à 30 km/h sans impacter la qualité de travail.
Basé sur le principe de pulsation à modulation de fréquence, John Deere ExacApply permet de traiter jusqu’à 30 km/h sans impacter la qualité de travail.

Teejet Technologies a également choisi cette option pour son système de variation de débit sans variation de la pression DynaJet Flex 7140 (citation). Celui-ci peut être installé sur tout pulvérisateur utilisant un contrôleur de débit, indépendamment du type de boîtier de régulation, aussi bien sur appareil neuf qu’en seconde monte.

Simplifier l’usage

du matériel

L’efficacité se traduit également par la simplicité d’usage. Par exemple, l’augmentation des performances des tracteurs s’est accompagnée d’une multiplication des systèmes à refroidir, générant des contraintes de performance, de consommation énergétique et d’accessibilité.

Dans ce contexte, New Holland a développé un système de refroidissement à haute efficacité ( citation). Plus compact, celui-ci ne contient que deux circuits de refroidissement, gérés indépendamment l’un de l’autre. Le premier gère le refroidissement du moteur tandis que le second est dédié à la boucle basse température (refroidissement des différents composés tels que condenseur de climatisation, huile de transmission…). L’installation d’un ventilateur moins gourmand en puissance améliorerait également l’efficacité du système.

Du côté des chargeurs télescopiques, leur double usage (manutention et transport) pose le problème d’une transmission pas toujours bien adaptée à l’un ou à l’autre. Pour y remédier, JCB à travailler sur une nouvelle transmission variable JCB Dualtech VT ( argent) combinant hydrostatique, pour les travaux à basse vitesse (0 à 19 km/h), et powershift, pour les usages à grande vitesse (19 à 40 km/h).

La transmission JCB Dualtech VT combine hydrostatique, pour les travaux à basse vitesse, et powershift, pour les usages à grande vitesse.
La transmission JCB Dualtech VT combine hydrostatique, pour les travaux à basse vitesse, et powershift, pour les usages à grande vitesse.

Pressage : et de deux pour Kverneland

Côté travaux de pressage, l’efficacité de l’opération dépend grandement de la dextérité du chauffeur et de la taille des andains. Avec Auto Feed Control ( citation), son système d’alimentation automatique des presses à balles rondes, Kverneland permet à tout chauffeur de réussir ses balles en laissant la presse gérer ses changements de position par rapport à l’andain. Pour ce faire, la flèche standard de la presse est remplacée par un timon spécifique équipé de deux bras télescopiques animés hydrauliquement. L’allongement indépendant des vérins gauche ou droit modifie la forme du timon et permet de décaler la presse d’un côté ou de l’autre. Le pick-up est ainsi alimenté d’un côté ou de l’autre, sans nécessité de dévier le tracteur sur l’andain.

Avec Auto Feed Control, les presses du groupe Kverneland gère automatique leur changement de position par rapport à l’andain.
Avec Auto Feed Control, les presses du groupe Kverneland gère automatique leur changement de position par rapport à l’andain.

Enfin, pour l’enrubannage sur table tournante qui peut suivre, le risque bien identifié est de faire tourner la table trop vite par rapport aux circonstances (machine en pente, balle mal formée…), ce qui peut entraîner l’éjection de la balle. Pour éviter cela, Kverneland a développé le High Speed Pack ( citation). Ce système assure une vitesse de rotation de la table au plus près des conditions limites qui pourraient conduire à l’éjection de la balle, pour, annonce le constructeur, plus de sécurité tout en obtenant le débit de chantier le plus élevé possible. Pour ce faire, la vitesse optimale de rotation est en permanence calculée, régulée et obtenue par l’électronique embarquée et non laissée à l’appréciation du chauffeur.

Sur l’enrubanneuse à table tournante Kverneland, le High Speed Pack vise à éviter l’éjection de la balle lors de l’enrubannage.
Sur l’enrubanneuse à table tournante Kverneland, le High Speed Pack vise à éviter l’éjection de la balle lors de l’enrubannage.

Assurer la sécurité

L’efficacité c’est aussi la sécurité de l’opérateur et des autres usagers de la route. Le vérin de freinage hydraulique double fonction Agri-Power ( citation) proposé par Agriest assure simultanément la fonction « freinage hydraulique traditionnel », actionnée par la pédale de frein, et la fonction « frein de parking mécanique ou frein d’urgence », évitant l’installation de la tringlerie ou câblerie d’un frein à main ou d’un frein de parking. Il peut être monté sur tout type de matériel dédié au transport, travail du sol…

Le vérin de freinage hydraulique double fonction Agri-Power peut être monté sur tout type de matériel de transport.
Le vérin de freinage hydraulique double fonction Agri-Power peut être monté sur tout type de matériel de transport.

Enfin, Kverneland a travaillé sur le risque de déport des outils dans les virages. De ce travail est né la charrue portée 2500 i-Plough ( citation). Celle-ci est équipée d’une tête basculante qui permet à l’opérateur, depuis la cabine, de déverrouiller le point pivot pour le transport : la charrue se comporte alors comme une remorque traînée qui suit le tracteur dans les virages. Au travail, cette tête se verrouille automatiquement et on retrouve le fonctionnement classique d’une charrue portée.

Avec sa tête d’attelage qui pivote lors du transport, la charrue portée Kverneland 2500 i-Plough se comporte comme une remorque qui suit le tracteur dans les virages.
Avec sa tête d’attelage qui pivote lors du transport, la charrue portée Kverneland 2500 i-Plough se comporte comme une remorque qui suit le tracteur dans les virages.

A lire aussi en Equipements

Aux Sima Innovation Awards: 17 matériels récompensés, au service de la qualité, du confort, de la sécurité… et de l’écologie

Equipements La 79ème  édition du Sima s’est tenue début novembre. À cette occasion, les lauréats des Sima Innovation Awards ont été dévoilés, au sein de cinq catégories. Du palmarès, il ressort trois orientations claires prises par les différents candidats, et mises en évidence par les membres du jury : la précision du travail au service de la qualité du travail et des produits ; l’optimisation et l’aide au service des réglages, du confort et de la sécurité ; et, enfin, la transition écologique.
Voir plus d'articles