Colza: surveiller les charançons de la tige durant la montaison

Le bassin, jaune, très utile... jusqu’à la fin de saison.
Le bassin, jaune, très utile... jusqu’à la fin de saison. - M. de N.

L e retour de températures douces et du soleil bien généreux au cours du dernier week-end ont favorisé la sortie des insectes. De nombreux méligèthes ont été capturés partout dans les bassins jaunes, en nombre variable (de 1 à 313 adultes) mais la majorité des champs de colza d’hiver ne sont pas encore arrivés au stade de sensibilité vis-à-vis des méligèthes. Peu d’insectes ont été retrouvés sur les plantes.

Indispensable, le bassin jaune !

En cours de montaison, c’est surtout des charançons de la tige qu’il faut surveiller. Quelques individus ont été piégés dans 24 champs sur 29 du réseau d’observations : il s’agit surtout du charançon de la tige du chou, reconnaissable à la couleur rousse du bout des pattes. Le charançon de la tige du colza, avec le bout des pattes noir, est plus nuisible, mais il n’a été observé que dans 1 champ sur 5.

Le bassin jaune installé dans la culture, est le moyen le plus facile de suivre l’évolution dans ses champs, en plus des observations faites dans le cadre du réseau d’observations.

La pluie et le vent annoncés pour les prochains jours vont sans doute à nouveau ralentir l’activité des insectes. La surveillance de ces insectes ravageurs se poursuivra lorsque les conditions climatiques se radouciront avec l’arrivée du printemps.

Christine Cartrysse

, Appo, Cepicop;

Michel De Proft

, Cra-w