Et si on osait le risque?

Et si on osait le risque?

Démontons immédiatement le premier argument. En effet, l’intervention de la Région ne se ferait qu’à hauteur de 30 millions, c’est-à-dire à peine 10 % de l’investissement total nécessaire. À ce taux, n’est-il pas cohérent de compter sur un soutien wallon pour une coopérative wallonne?

Les deux autres arguments sont quant à eux connus et reconnus par les porteurs du projet mais ils restent optimistes.«Pour les néonicotinoïdes, des dérogations sont en demande et le secteur travaille à des alternatives. Pour le marché du sucre rien n’est acquis...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct