Dans l’UE, les semis de colza menacés, ceux du blé repartent à la hausse

La sécheresse poursuit ses effets. Victime la plus récente: le colza, dont les semis n’ont pas couvert les surfaces intialement prévues.
La sécheresse poursuit ses effets. Victime la plus récente: le colza, dont les semis n’ont pas couvert les surfaces intialement prévues. - M. de N.

Le Conseil international des céréales a annoncé le 27 septembre une hausse des semis de blé pour la première fois en quatre ans, alors que la sécheresse menace les emblavements de colza au sein de l’Union européenne.

A l’heure des travaux dans l’hémisphère nord, les estimations préliminaires du CIC concernant les perspectives d’emblavements de blé relatifs à la production 2019-2020 montrent une hausse de surface pour la première fois en quatre saisons, impulsée par un potentiel meilleur profit.

Ledit Conseil ajoute cependant que des pluies supplémentaires seraient bénéfiques dans certaines régions. « Des prix plus bas et des conditions météorologiques difficiles pourraient contribuer à une réduction des semis de colza d'hiver dans l'UE », remarque encore le CIC.