Un épicéa certifié Pefc de la forêt wallonne illumine la plus belle place du monde!

Pour qu’il ne s’abîme pas au sol après la coupe, l’épicéa est soutenu et soulevé au moyen d’une grue, avant d’être délicatement couché sur une remorque.
Pour qu’il ne s’abîme pas au sol après la coupe, l’épicéa est soutenu et soulevé au moyen d’une grue, avant d’être délicatement couché sur une remorque. - M. de N.

Avant de rallier ce que d’aucuns reconnaissent et nous envient comme la plus comme la plus belle place du monde, au cœur de la capitale de l’Europe, l’ambassadeur de nos forêts wallonnes a grandi lentement sur les sols acides du plateau des Hautes Fagnes.

Issu d’un semis naturel, cet élégant épicéa âgé de quelques dizaines d’années, haut de plus de 22 m, provient de la forêt domaniale de l’Hertogenwald occidental, sur le flanc nord-ouest du plateau des Hautes Fagnes, dans un secteur forestier baptisé Millescheid. « L’heureux élu a été choisi pour sa forme bien pyramidale, sa belle taille, ses branches bien fournies jusqu’au sol… Et, point très important également, il était accessible et « récoltable » au moyen d’une grue grâce à la proximité immédiate d’une voie carrossable, à une distance maximale de 40 m. Plusieurs arbres répondaient à ces exigences et c’est un comité d’experts qui les a départagés », indique Yves Pieper, chef de cantonnement de Verviers au Département de la nature et des forêts.

L’abattage de ce majestueux épicéa a été réalisé par une entreprise spécialisée, le 21 novembre. L’arbre est soutenu au moyen d’une grue de sorte qu’à l’issue du dernier coup de tronçonneuse, il ne se couche pas sur le sol, mais est réellement soulevé, ce qui permet de préserver parfaitement son intégrité ; aucune branche n’est cassée au cours de cette opération. Et il est ensuite posé avec beaucoup de dextérité sur un semi-remorque. Les branches sont alors délicatement rabattues de manière à faciliter le transport en convoi exceptionnel nocturne autoroutier jusqu’à la Grand-Place de Bruxelles où il a été dressé le lendemain.

A l’issue de son chargement (ci-dessus), l’ambassadeur de la forêt wallonne a pris la route, en convoi exceptionnel de nuit, en direction de la Grand-Pace de Bruxelles qu’il illuminera de toute sa majesté pendant les les fêtes de fin d’année.
A l’issue de son chargement (ci-dessus), l’ambassadeur de la forêt wallonne a pris la route, en convoi exceptionnel de nuit, en direction de la Grand-Pace de Bruxelles qu’il illuminera de toute sa majesté pendant les les fêtes de fin d’année. - M. de N.

Une forêt au caractère productif, social…

Yves Pieper : « La forêt domaniale de l’Hertogenwald occidental ou Forêt ducale, se situe dans l’est de la Belgique, au nord du massif des Hautes Fagnes en province de Liège. C’est la plus grande forêt domaniale de Belgique. Elle est couverte pour les 2/3 de résineux et pour 1/3 de feuillus. Son relief est assez varié. Les forêts feuillues à base essentiellement de chênes et de hêtres occupent la partie basse et les vallées, tandis que les forêts résineuses peuplent surtout les plateaux. »

L’Hertogenwald occidental produit environ 20.000 m3 de bois par an, vendus par adjudications publiques. Comme c’est une forêt domaniale, ces rentrées financières bénéficient à la Région wallonne, pour un montant d’environ 1 million d’euros par an.

« Ce massif forestier se distingue par l’effort particulier qui y est pratiqué en faveur de l’accueil du public. La formule démocratisée de la chasse de la Couronne (de Belgique) permet d’ouvrir la forêt pendant les week-ends (pas de chasse en ces périodes). En outre, le nombre de chasses collectives est volontairement restreint. Cela répond aux vœux du Roi Baudoin qui souhaitait faire de ce lieu une forêt sociale, accessible au public. Cette forêt domaniale est aujourd’hui un territoire pilote pour l’éthique de la chasse, l’accueil des citoyens et la recherche de l’équilibre entre les bois et la faune qui les peuplent.

L’Hertogenwald d’où provient le sapin de Noël choisi pour garnir la Grand-Place est une forêt au caractère productif, durable et social, note Yves Pieper, du DNF.
L’Hertogenwald d’où provient le sapin de Noël choisi pour garnir la Grand-Place est une forêt au caractère productif, durable et social, note Yves Pieper, du DNF. - M. de N.

Diverses infrastructures d’accueil sont en place sous la forme d’aires de vision pour l’observation du gibier (miradors), aires de bivouac, sentiers didactiques, etc.

… et durable

La « forêt des ducs » est également gérée de façon durable », poursuit le chef de cantonnement. « On n’y prélève pas davantage que ce qui y croît naturellement. Un équilibre est donc respecté. Autrement dit, prélever quelques arbres ne nuit aucunement à la santé du domaine ni à son capital productif. Il s’agit en outre d’un site Natura 2000 forestier, ce qui impose une grande attention à marier écologie et économie dans sa gestion forestière. « Nous trouvons donc des peuplements productifs à côté de zones improductives où est pratiquée la conservation de la nature ou une sylviculture extensive, très respectueuse de l’environnement, du sol et des eaux. »

Qu’est-ce qu’une forêt certifiée PEFC ?

La plus grande forêt domaniale du Royaume – et les arbres qui la peuplent – est certifiée Pefc. Ce système de certification forestière, le plus important dans le monde, garantit une gestion durable des forêts suivant des critères stricts avec un équilibre entre les fonctions écologiques, sociales et économiques de la forêt afin d’assurer son avenir. Le label Pefc sur le bois ou le papier indique que le produit provient de forêts gérées durablement. Il a été créé par une Ong qui regroupe tous les acteurs forestiers », rappelle Samuel Oldenhove, secrétaire général Pefc Belgique.

Sur les 700.000 ha de forêts en Belgique, plus de 300.000 ha sont certifiés Pefc dont 29.000 ha de forêts privées et 271.000 ha de forêts publiques. Plus de 97 % des forêts publiques en Wallonie sont certifiées Pefc et plus de 480 entreprises belges possèdent le certificat de chaîne de contrôle. La part de bois ainsi certifié sur le marché belge atteint plus de 25 %, proportion qui a quadruplé, ces 4 dernières années.

L’établissement des normes est collégial, réunissant des universitaires, des propriétaires terriens, l’industrie transformatrice du bois, des environnementalistes et des usagers de la forêt.

La forêt wallonne… sur la Grand-Place !

Ministre wallon de l’Agriculture mais aussi de la Forêt, René Collin relève que pratiquement l’ensemble de la forêt publique propriété de la Région wallonne bénéficie de cette agréation. « Ladite certification atteint 93 % des forêts communales, mais elle progresse également du côté des forêts privées. Autant de signes positifs de la durabilité de la gestion forestière dans le sud du territoire, avec des exigences de durabilité, avec une sylviculture qui fait place à la régénération naturelle chaque fois que c’est possible, et une sylviculture qui peut se régénérer s’il y a un équilibre entre forêt et gibier. »

«Offrir ce superbe épicéa comme sapin du Noël sur la Grand-Place de Bruxelles,  c’est promouvoir la forêt wallonne et la qualité de la gestion forestière de celle-ci», souligne le ministre René Collin.
«Offrir ce superbe épicéa comme sapin du Noël sur la Grand-Place de Bruxelles, c’est promouvoir la forêt wallonne et la qualité de la gestion forestière de celle-ci», souligne le ministre René Collin. - M. de N.

« Offrir ce superbe épicéa comme sapin du Noël sur la Grand-Place de Bruxelles, au moment des fêtes de fin d’année, c’est aussi une belle occasion de montrer combien la forêt est un élément remarquable de l’identité de la Wallonie, à travers toutes ses composantes environnementale et économique et ses fonctions touristiques, sociales et récréatives. »

M. de N.

Le direct

Le direct