Rapport du Giec: la Fugea appelle à maintenir les prairies permanentes et à consommer de la viande locale

Rapport du Giec: la Fugea appelle à maintenir les prairies permanentes et à consommer de la viande locale

Dans sa lettre de juillet 2019, la plate-forme wallonne pour le Giec - dont fait partie le climatologue et ancien vice-président de ce groupe Jean-Pascal van Ypersele, nous rappelle l’agence Belga - estime aussi qu’«il est essentiel de maintenir les écosystèmes agricoles qui stockent du carbone. En particulier, en Wallonie, il faut stopper la diminution des surfaces des prairies permanentes pâturées, qui constituent un puits significatif de CO2», expliquent les experts wallons.

La surface de prairies permanentes en Wallonie a baissé de plus de 11% en neuf ans, passant de 341.268 hectares en 2008 à 302.533 hectares en 2017. «Un manque de soutien aux éleveurs locaux, liés au sol et en autonomie fourragère sur leur ferme se traduira inévitablement par une augmentation des pertes de prairies, effet inverse de celui recommandé par le Giec», souligne la Fugea. Cette dernière et la plate-forme wallonne partagent également l’idée que des mesures doivent être prises au cas par cas.

Enfin, la Fédération demande à «contextualiser les appels à diminuer notre consommation de viande. En Wallonie, du point de vue de la question climatique, la Fugea appelle avant tout au raisonnement vers une consommation de viande locale, liée à l’herbe et issue de fermes en autonomie fourragère.

Le direct

Le direct