Colza d’hiver: le vent d’est contrarie les insectes!

Le colza a «filé» à toute allure; sa végétation est maigre car il n'a pas pu être alimenté tôt en azote, à cause des terres inabordables car saturées en eau. C’est un peu l'image générale de la culture, cette année, sauf lorsque les plantes avaient quelques réserves via apport de matière organique avant le semis ou qu'elles avaient reçu de l'azote fin février (extrêmement rare). Et maintenant, le ciel est bleu et les éoliennes tournent à plein régime avec ce vent d'est; on voit aussi les plantes de colza penchées à cause de ce vent. Les insectes se cachent comme nous, confinés dans le colza ou ailleurs!
Le colza a «filé» à toute allure; sa végétation est maigre car il n'a pas pu être alimenté tôt en azote, à cause des terres inabordables car saturées en eau. C’est un peu l'image générale de la culture, cette année, sauf lorsque les plantes avaient quelques réserves via apport de matière organique avant le semis ou qu'elles avaient reçu de l'azote fin février (extrêmement rare). Et maintenant, le ciel est bleu et les éoliennes tournent à plein régime avec ce vent d'est; on voit aussi les plantes de colza penchées à cause de ce vent. Les insectes se cachent comme nous, confinés dans le colza ou ailleurs! - Appo

La situation au 24 mars montre que les premières sorties de méligèthes et de charançons de la tige ont été enregistrées la semaine dernière dans la culture de colza d’hiver. Les journées printanières douces et ensoleillées du début de semaine ont favorisé leurs vols. Leur présence, vérifiée dans les bassins et sur les plantes, était toutefois très variable d’une parcelle à l’autre. Quelques traitements insecticides ont été réalisés.

L’arrivée du vent d’est contrarie actuellement les vols d’insectes...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct