Cepicop – actualités – céréales: fumure et protection des escourgeons et froments

En raison de la grande variabilité des disponibilités en azote du sol, il faut bien raisonner la fumure à appliquer de manière à éviter les excès, qui accroissent les risques de maladies et de verse.
En raison de la grande variabilité des disponibilités en azote du sol, il faut bien raisonner la fumure à appliquer de manière à éviter les excès, qui accroissent les risques de maladies et de verse. - M. de N.

L’état sanitaire des parcelles d’escourgeon du réseau d’observation est en général bon et les plantes ne sont qu’au stade fin tallage - épi 1 cm (29-30) ou 1er noeud (31) pour les plus avancées. Seule la pression en rouille naine et en oïdium dans certaines parcelles notamment pourrait être préoccupante et nécessiter un traitement si la parcelle concernée a atteint le stade « 1er nœud » (31). En effet, rappelons que pour lutter contre les maladies fongiques de l’escourgeon, un traitement unique au stade dernière feuille étalée (39) est la solution généralement la...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct