Faute de solutions curatives, adoptez une stratégie préventive face aux maladies du pois protéagineux et de la féverole

Symptôme d’anthracnose du pois sur feuilles (à gauche) et sur gousse (à droite).
Symptôme d’anthracnose du pois sur feuilles (à gauche) et sur gousse (à droite). - Terres Inovia

Le pois protéagineux et la féverole peuvent être la cible d’un certain nombre de maladies, dont quelques-unes engendrent d’importants dégâts aux parcelles cultivées. Les connaître permet d’envisager au mieux la lutte, qui se veut exclusivement préventive. C’est pourquoi l’Association pour la promotion des protéagineux et oléagineux (Appo) a invité un spécialiste en la matière à l’occasion de son assemblée générale 2020 : Laurent Ruck, de Terres Inovia, l’Institut technique français de la filière des huiles et protéines végétales et de...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct