Substitut de viande: les Américains préféreraient l’original à l’in vitro

La viande d’imitation, dont la texture peut être assurée par des protéines végétales, conquiert des parts de marché aux Etats-Unis, mais la vraie viande bovine remporte encore la majorité des suffrages chez les consommateurs.
La viande d’imitation, dont la texture peut être assurée par des protéines végétales, conquiert des parts de marché aux Etats-Unis, mais la vraie viande bovine remporte encore la majorité des suffrages chez les consommateurs. - M. de N.

Alors que l’arrivée sur le marché des steaks in vitro est annoncée pour les prochaines années, des chercheurs ont demandé à 1.800 consommateurs vivant aux États-Unis quelles seraient leurs intentions d’achat s’ils devaient choisir entre un steak de viande bovine de race Angus et trois types d’imitations déjà ou bientôt disponibles : in vitro (marque Memphis Meat), « végétale et issue de levure » (Impossible Food) et végétale (Beyond Meat).

Ils publient leurs résultats dans l’édition d’août de la revue Food Policy.

Résultat : pour un même prix de 5$ la livre, sans goûter le produit et en retirant les noms des marques et toute information complémentaire, 63 % des consommateurs annoncent qu’ils achèteraient la viande classique, 14 % le simili végétal, 7 % le simili végétal et issu de levures ; et 4 % seulement la viande in vitro.