L’apiculture, petite sœur de l’agriculture

L’apiculture, petite sœur de l’agriculture
Beelgium

De même, l’art apicole peut s’épanouir de diverses manières. Alexia Van Innis d’Habeebee (dans le même dossier apiculture) a par exemple choisi d’exercer l’apiculture dite horizontale. Les possibilités sont multiples, elles doivent être judicieusement envisagées et coller au profil de l’apiculteur pour ne pas mettre en péril sa propre activité ni celle de ses confrères. Les produits de la ruche sont nombreux, beaux et appréciés. La commercialisation se fait majoritairement à l’échelle locale, alors que la demande est régionale. Il y a donc une place à prendre. Pour ce faire, les fondations sont solides ; bien que majoritairement amateurs, les apiculteurs sont en effet bien formés. Comme l’expliquent, ci-après, plusieurs intervenants, il ne manque qu’un cadre plus professionnalisant et des ressources bien de chez nous.

Les abeilles, apiculteurs et agriculteurs ont un rôle à jouer ensemble, en équilibre. Le sujet est infini, notre supplément Rula vous en donne un petit aperçu qui, nous l’espérons, vous mettra l’eau à la bouche et vous donnera envie d’en savoir plus.

D. Jaunard

Le direct

Le direct