Aie, ça pique !

Aie, ça pique !

Le dard est en forme de harpon muni d’une poche à venin. Une fois que l’abeille pique, tout le système reste planté dans la blessure et elle finit par mourir. Après une piqûre, le venin contenu dans la poche se diffuse dans la plaie. Il est donc conseillé d’enlever délicatement mais rapidement le dard pour éviter cette diffusion. On peut ensuite appliquer quelques gouttes d’ammoniaque alcali sur la piqûre pour détruire le venin et atténuer l’inflammation. Le danger de la piqûre vient principalement du lieu d’attaque : dans un muscle, le venin se diffuse lentement mais, dans un vaisseau sanguin, la diffusion est rapide et la douleur plus vive.

Instinctivement et dans le but d’altérer les principaux sens de l’ennemi qui approche de la ruche, les abeilles attaquent son nez, ses yeux, sa bouche et ses oreilles. Les bras et les mains sont souvent ciblés à cause des gestes importants effectués. Attention aux bagues et alliances qui peuvent poser de gros problème lors des gonflements après piqûre.

D’après Pierre Javaudin, une ruche dans mon jardin

Le direct

Le direct