Toyota Highlander: hybride, et prêt à bosser!

Question puissance, le constructeur tire 258 ch du système  composé d’un moteur essence 2,5 l et de deux moteurs électriques.
Question puissance, le constructeur tire 258 ch du système composé d’un moteur essence 2,5 l et de deux moteurs électriques.

Le Toyota Highlander est en effet né en priorité pour le marché américain, où il est présent depuis une vingtaine d’années. C’est la troisième génération qui nous arrive aujourd’hui et avec elle, Toyota a enfin de quoi concurrencer des noms bien connus chez nous, comme le VW Touareg, et surtout les Hyundai Santa Fe et Kia Sorento.

Design familier

Avec ses 5 m de long, le Highlander sera le plus long de la catégorie, à égalité avec le Ford Explorer, justement. Pourtant, il est à notre avis le moins massif de tous, probablement en raison d’un design voulu plus fluide. Un design qui nous est d’ailleurs déjà familier, puisqu’il reprend des traits assez typiques de Toyota, que l’œil non averti pourrait même confondre avec un Rav4.

En fait, on pourrait voir le Highlander comme un Rav4 XL, équipé en série de deux places supplémentaires dans un immense coffre de 865 l en configuration 5 places. Coffre dont il reste encore 336 l en 7 places, ce qui est assez rare. Notez tout de même que ces dernières places sont là plutôt pour dépanner, car malgré la banquette coulissante, qui permet de moduler l’espace au mieux, les genoux seront à l’étroit si on mesure plus de 1,70 m. Quand on ne voyage pas à plus de 5, c’est en revanche royal à toutes les places.

Côté technologie, le Highlander assume son rôle de haut de gamme,  avec un équipement très complet dès la version de base.
Côté technologie, le Highlander assume son rôle de haut de gamme, avec un équipement très complet dès la version de base.

Côté technologie, le Highlander assume son rôle de haut de gamme, avec un équipement très complet dès la version de base. Système info-divertissement connecté de dernière génération, longue liste d’aides à la conduite, et quelques raffinements encore rares, comme le rétro intérieur qui peut devenir écran, et afficher l’image d’une caméra placée au sommet de la lunette arrière. Pratique quand on charge le coffre jusqu’au toit.

2 tonnes

En Europe, le Highlander ne sera proposé qu’en version hybride, avec sous le capot le même système que le Rav4, mais en plus costaud. Ici, ce sont en effet 258 ch que le constructeur tire du système, composé d’un moteur essence 2,5 l et de deux moteurs électriques. Vous l’avez compris, le Highlander est donc d’office un 4x4, doté de modes de conduite permettant d’envisager un peu plus que du simple tout-chemin. Et surtout, ces caractéristiques permettent au véhicule de tracter jusqu’à 2 t, capacité jusque-là jamais vue pour un hybride de la marque.

Bref, sans être ni une bête de franchissement (la garde au sol n’est que de 20 cm), ni un cheval de trait, le Highlander, en plus d’être un généreux véhicule familial, sera tout de même capable de rendre de précieux services professionnels.

Mieux que promis

Sur la route, bien qu’il affiche beaucoup de tenue sur un parcours sinueux négocié de façon « engagée », le Highlander met plutôt en avant son confort. L’amortissement est soigné, et l’insonorisation l’est plus encore.

Mais qu’attend-on avant tout d’un hybride Toyota ? D’être économe bien sûr et là, le système confirme tout le bien que nous pensions de lui depuis notre découverte du Rav4. Ceci est la meilleure motorisation hybride de la marque. Car si la partie électrique est toujours garante d’excellente conso en ville, de la Yaris à la Camry, le muscle du moteur 2.5 permet au Highlander de tenir aussi son appétit sur autoroute, ce que ne font pas les autres systèmes 1,8 ou 2 l.

Officiellement, Toyota promet pour le Highlander 6,6 l/100 km (normes WLTP). Nous, moyennant une bonne dose de conduite anticipative, sur un parcours un peu autoroutier et beaucoup périurbain, nous avons relevé une moyenne de… 6,3 l/100 km ! Et nous savons que la moyenne aurait encore baissé si nous avions conduit en ville. Pour un véhicule de ce gabarit, ni diesel, ni hybride rechargeable mais hybride simple, c’est tout bonnement remarquable !

Stéphane Lémeret

Le Toyota Highlander en quelques chiffres

Moteur (cm³) : 4 cyl., hybride essence, 2.487 ;

Puissance (ch) : 258 ;

Couple (Nm) : 239 + 270 + 121 ;

Transmission : aux 4 roues. ;

Boîte : Auto CVT ;

L/l/h (mm) : 4.996/1.930/1.755 ;

Poids à vide (kg) : 2.015 ;

Poids max. tractable (kg) : 2.000 ;

Volume du coffre (l) : 865 – 1.909 ;

0 à 100 km/h (sec.) : 8,3 ;

Vitesse maxi (km/h) : 180 ;

Conso mixte (l/100 km) : 6,6-7,0 ;

CO2 (g/km) : 149-161 ;

Prix (€ HTVA) : 46.661.