Penser le dimensionnement et l’aménagement d’une chèvrerie à l’Isia Huy

Quand les étudiants se rendent sur les lieux de la future chèvrerie.
Quand les étudiants se rendent sur les lieux de la future chèvrerie.

Le premier objectif de cette démarche est d’inviter les étudiants à réfléchir sur tous les aspects relatifs à l’organisation d’une étable et aux normes à respecter (surfaces au sol, stockage des effluents, bien-être animal, etc.) et à leur mise en place concrète. Le second objectif ? Proposer à l’éleveur plusieurs avant-projets afin de l’aider dans l’établissement de ses plans définitifs. Un projet gagnant-gagnant pour les parties prenantes. La possible concrétisation du projet le rend particulièrement motivant pour les futurs ingénieurs.

L’objet de l’étude est la chèvrerie de M. Grogna située dans le Condroz liégeois (Ouffet). C’est un élevage d’une soixantaine de chèvres de races alpines et saanens. L’élevage répond aux normes de l’agriculture biologique. L’éleveur transforme l’intégralité de sa production en fromages et yaourts sous le nom La Cabriole.

La première étape du projet, primordiale pour toute personne désirant construire un bâtiment d’élevage, a été de visiter un maximum d’exploitations. En effet, les visites sont l’occasion de se faire une opinion sur les avantages et les inconvénients de chaque bâtiment, et des discussions avec les éleveurs permettent d’identifier les points clés pour la construction d’un bâtiment d’élevage performant. Les étudiants ont visité deux chèvreries : l’une en bio, l’autre en conventionnel. C’était l’occasion d’échanger avec les éleveurs afin de bien comprendre les choix posés par ceux-ci, les éventuels compromis qu’ils ont dû consentir et les éventuelles difficultés rencontrées dans le bâtiment. Ensuite, une visite de la chèvrerie actuelle de M. Grogna a permis à tous de se rendre compte de ses besoins : nombre d’animaux à loger, contraintes pour l’implantation du bâtiment…

Lors de la seconde étape du projet, les étudiants ont mis en pratique leurs connaissances théoriques relatives notamment aux besoins de l’animal, aux normes environnementales et à l’aménagement de bâtiments agricoles : ils ont calculé les surfaces au sol nécessaires, ils ont dû choisir l’orientation du bâtiment. Ils ont dimensionné la ventilation (choix du bardage, dimensions…), l’éclairage. Les étudiants ont ensuite dû réfléchir au logement des chèvres et des chevrettes, au type de salle de traite qui conviendrait le mieux… Vient alors la réalisation de plans 2D et 3D de la chèvrerie à partir de logiciel Solidworks. Lors de ce travail pluridisciplinaire, les étudiants ont dû mobiliser différents savoirs et compétences acquis dans différents cours pour aboutir à un projet concret.

Ce projet est l’occasion de mettre les futurs ingénieurs face à un réel défi tel qu’ils pourraient en rencontrer dans leur vie professionnelle. Un projet technique, concret et riche en échanges qui participe à la formation des agronomes de demain.

Un étudiant témoigne

Nous avons la chance à l’SIa de Huy de suivre des cours très diversifiés nous permettant d'acquérir de multiples connaissances, indispensables pour notre future carrière d'ingénieur. Dans le cadre du cours de constructions rurales, donné en première année master dans l'option Développement international, Mme Hirtt nous a mis au défi de conceptualiser une chèvrerie de A à Z tout en respectant les demandes de l'agriculteur. Ce projet fut l'occasion de se mettre dans la peau d'un chef de projet le temps d'un quadrimestre. Ce fut un challenge de combiner nos connaissances théoriques avec la réalité du terrain.

Personnellement , j'y ai pris beaucoup de plaisir, ça m'a permis de découvrir une autre facette du métier d'ingénieur agronome.

Thomas Lemaire

Le direct

Le direct