La Sylviculture à l’IPES d’Ath: une passion sans cesse renouvelée... Et des projets plein les cartons !

La Sylviculture à l’IPES d’Ath: une passion sans cesse renouvelée... Et des projets plein les cartons !

Au fil du temps, de nombreux partenariats se sont noués avec le département Nature et Forêts, les contrats rivière, les parcs naturels, qui accueillent régulièrement nos élèves soit en stage, soit en travaux pratiques et qui participent également aux différents projets organisés au profit des classes primaires de la région : Rallye forestier lors du week-end du bois, Expositions diverses, projets de création de mare dans les écoles… Autant d’occasions pour ces élèves de partager leur passion.

Car depuis 40 ans, c’est bien cette passion qui nourrit la section, rebaptisée à l’aube des années 2000 en Agent Technique de la Nature et Forêts, les élèves étant les véritables acteurs de leur apprentissage. Entrepreneurs de travaux forestiers ou en parc et jardins, grimpeurs élagueurs, ouvriers forestiers, bûcherons, gestionnaires en forêts privées, gardes-chasses, animateurs nature, agents du DNF… Les anciens témoignent régulièrement de la possibilité de faire de sa passion son métier. Le comité des anciens est d’ailleurs occupé à retrouver les coordonnées des différentes promotions en vue des festivités à venir.

Parmi eux, des préposés forestiers du département de la Nature et des Forêts accueillent régulièrement nos cinquièmes en stage. En sixième année, ces stages seront dès l’année scolaire prochaine, réalisés au sein de diverses entreprises du secteur forestier. L’idée étant de diversifier au maximum les expériences et de susciter des vocations.

De nouveaux outils pédagogiques

En cette année particulière, d’enseignement hybride, les enseignants réinventent leurs méthodes : ils proposent aux élèves de participer à différents Mooc (cours en ligne) qui délivrent des attestations de suivi, valorisables dans un CV ... Et ça marche !

Toujours à la recherche de supports pédagogiques motivants, la section inaugure cette année un partenariat avec le propriétaire d’une parcelle de 10 hectares forestiers jouxtant la Ferme pédagogique et expérimentale, située à un jet de pierre de l’école. Diagnostics parcellaires, suivis de croissance, identifications botaniques, cubage,… autant de matières qui, en plus des travaux pratiques, pourront être dispensées directement sur le terrain. Véritables bouffées d’oxygène parmi les cours théoriques, gageons que ces « leçons à pied d’œuvre » seront largement plébiscitées.

L’institut est également impatient de recevoir le simulateur de conduite d’engins de travaux forestiers (abatteuse et porteur) et agricoles (moissonneuse et tracteur). Ce formidable outil qui devrait arriver durant l’année scolaire prochaine permettra d’élargir le panel des apprentissages proposés aux élèves durant leur formation.

Forts de cette tradition d’ouverture et en parfaite concordance avec le label de développement durable octroyé à l’école, un autre partenariat avec le Contrat rivière Dendre est à l’étude. Il concerne un projet de création de mares en vue de favoriser l’extension du triton crêté dont une population relictuelle subsiste à côté du bois voisin de la ferme pédagogique.

«Travailler dans un domaine qui nous passionne»

Depuis mon enfance j’ai toujours été attiré par la nature, d’abord par les poissons et les oiseaux, avec quelque prémices pour la forêt.

Avec mon arrivée en ATNF, j’ai pu en découvrir davantage sur notre monde sylvicole et ses métiers. Mes deux années m’ont permis de m’épanouir, de découvrir, d’apprendre, de m’initier à la gestion forestière sous toutes ses formes, alliant le côté théorique à la pratique. Ces deux années ont été pour moi un déclencheur pour mes nombreuses passions actuelles.

La section nous prépare également à pousser les portes de la Haute école, chemin que j’ai suivi. Après mes études, j’ai travaillé durant trois ans au Centre de développement Agroforestier de Chimay et plus particulièrement dans les projets forestiers. Parallèlement, j’ai créé mon entreprise Forêt Dardenne, active dans les travaux et exploitations forestières. Actuellement, je travaille au sein du Contrat de Rivières Sambre et Affluents à mi-temps, mais tous les jours j’applique ou utilise des enseignements de mon passage en ATNF. Quoi de mieux que de travailler dans un domaine qui nous passionne ? »

Thibault Dardenne

(Promotion 2013)

«Une bonne base pour un bac agro»

« Passionné par la chasse, la pêche et la nature depuis mon plus jeune âge, j'ai toujours voulu devenir agent forestier pour faire de mes passions mon métier, Je me suis donc naturellement dirigé vers des études en Nature et Forêts à l'IPES d'Ath. Grâce aux travaux pratiques et aux semaines forestières, j'ai pu rencontrer de nombreuses personnes liées aux domaines forestiers et de la nature. Ceci m'a permis de créer une certaine liste de contacts et d'apprendre de leur expérience.

Personnellement, je trouve que les cours d'option sont déjà très poussés ce qui permet aux étudiants le désirant, d'avoir une très bonne base pour poursuivre leurs études avec un bachelier en agronomie finalité forêt nature (comme je l'ai fait). Grâce au diplôme que j'ai obtenu à l'IPES, j'ai pu réaliser mon rêve de devenir agent forestier ! J'ai tout d'abord été agent forestier au DNF dans le cantonnement de Nivelles. Et actuellement, je suis agent forestier pour la donation royale aux domaines d'Ardennes. »

Thomas Eicher (Promotion 2017)

Le direct

Le direct