Le commerce des grandes cultures en expansion, malgré la crise

La production mondiale de riz sera haussière lors des 5 prochaines années
La production mondiale de riz sera haussière lors des 5 prochaines années - . M. de N.

Dans un contexte post-Covid-19, le commerce international des céréales devrait augmenter au taux moyen de quelque 2 % par an, grâce à l’accroissement des expéditions de blé et de maïs pour les cinq années à venir jusqu’à la campagne 2025/26, indique le Conseil international des céréales dans une déclaration présentée lors de la 97e réunion du Comité de l’agriculture de l’Organisation mondiale du commerce.

Le CIC ajoute que la croissance annuelle devrait être plus faible qu’au cours de ces dernières années, mais la hausse des besoins en aliments pour animaux continuera de stimuler la croissance des expéditions de maïs. L’accroissement des importations de blé de mouture jouera aussi un grand rôle.

Concernant spécifiquement le blé, le Conseil prévoit des niveaux records consécutifs pour les cinq prochaines campagnes. La campagne 2025/26 devrait ainsi se situer à 822 Mio de tonnes, soit en hausse de 57 Mio par rapport à celle de 2020/2021.

Le soja et le riz en croissance

Pour le soja, il estime que le commerce mondial devrait, là aussi, connaître une croissance progressive, la Chine ayant toujours la part de marché la plus importante à hauteur de 60 %. D’autres acheteurs en Asie devraient aussi obtenir une part plus élevée de ce total, tandis que l’UE restera un marché dynamique en raison d’une probable raréfaction de l’offre locale de graines de colza. Les secteurs de l’alimentation et de l’industrie (biodiesel) devraient de leur côté contribuer à l’accroissement de l’utilisation de l’huile de soja.

Au niveau de la production mondiale de riz, le CIC prévoit une tendance à la hausse au cours des cinq prochaines années. Les gains seront dus principalement à l’amélioration des rendements car les perspectives de croissance de la superficie cultivée dans les principales régions productrices d’Asie semblent limitées.

En revanche, la production de l’Afrique subsaharienne devrait connaître une croissance particulièrement rapide car des initiatives locales visant à promouvoir la production encouragent la plantation.

Le CIC ajoute que la croissance démographique continuera à soutenir la hausse des besoins alimentaires jusqu’en 2025/2026. Simultanément, l’évolution des préférences des citoyens en Extrême-Orient (plus grande région consommatrice du monde) pourrait contenir la croissance de la consommation de riz. Cela inclut la Chine où les stocks seront à peu près stabilisés au cours des années à venir.

Enfin, le commerce devrait se développer à mesure que les besoins plus importants de l’Afrique subsaharienne soutiendront la demande, et précise que l’Inde devrait rester le plus grand exportateur mondial.