Mancozèbe autorisé contre la cercosporiose et la ramulariose

La fermeture des lignes a été atteinte dans la plupart des parcelles betteravières.
La fermeture des lignes a été atteinte dans la plupart des parcelles betteravières. - J.V.

À cause des fortes pluies observées, les conditions d’observation des pucerons étaient difficiles, note l’Institut royal belge pour l’amélioration de la betterave (Irbab) dans son message du 28 juin. Toutefois, la fermeture des lignes ayant été atteinte dans la plupart des parcelles, la période où les pucerons verts sont très nuisibles prend fin.

De plus, la présence d’insectes auxiliaires a fortement augmenté dans les emblavements. Leur activité consiste maintenant à contrôler les populations de pucerons verts et noirs.

Jusqu’au 29 septembre

Par ailleurs, des produits à base de mancozèbe sont temporairement autorisés depuis le 2 juin dernier et ce, jusqu’au 29 septembre 2021 inclus pour le contrôle de la cercosporiose et de la ramulariose en culture betteravière. Après cette période, ces produits ne pourront plus être utilisés. Leur commercialisation par le détenteur de l’autorisation et les tiers sont autorisés jusqu’au 04 juillet.

Différentes formulations sont temporairement autorisées. L’autorisation est la suivante pour une formulation de :

– 500 g/l mancozèbe SC : 3,2 l/ha, 1 à 3 applications avec un intervalle de 14 jours ;

– 80 % mancozèbe WP : 1,9 kg/ha, 1 à 3 applications avec un intervalle de 14 jours ;

– 75 % mancozèbe WG : 2 kg/ha, 1 à 3 applications avec un intervalle de 14 jours.

Pour l’ensemble des produits à base de mancozèbe temporairement autorisés, le délai avant récolte à respecter est de 28 jours. Une zone tampon de 5 m avec technique classique est à respecter.

D’après un message de l’Irbab,

le 28 juin