Accueil Betteraves

Betteraves sucrières: l’Irbab dresse un premier bilan sur les maladies

Outre la présence de jaunisse, on observe des symptômes de Pseudomonas. Ceux-ci ne doivent pas être confondus avec ceux qui caractérisent la cercosporiose.

Temps de lecture : 2 min

L’Institut royal belge pour l’amélioration de la betterave (Irbab) vient d’observer les premiers symptômes de jaunisse virale. Il s’agit généralement de plantes individuelles ou regroupées qui peuvent évoluer en « ronds » de jaunisse si la protection aphicide n’a pas été efficace. La présence de ces betteraves individuelles avec des symptômes est inévitable, même si les traitements ont été appliqués au moment opportun.

Aussi des symptômes de Pseudomonas

Au cours de la période écoulée, plusieurs averses orageuses ont eu lieu à travers le pays, provoquant parfois des dégâts aux betteraves. Pseudomonas est une bactérie qui profite des blessures pour se développer. Elle pénètre à travers les feuilles endommagées et des symptômes apparaissent sur les feuilles, sous forme de taches. Ces tâches sont très similaires à celles de la cercosporiose. Aucune intervention n’est à envisager contre Pseudomonas. La maladie disparaîtra avec le retour du temps sec et la croissance de nouvelles feuilles.

Au contraire, avec la cercosporiose, il est très important d’intervenir à temps. C’est pourquoi il est important de distinguer les tâches de cercosporiose à celles de Pseudomonas. L’Irbab recommande de faire des observations hebdomadaires à partir de la fermeture des lignes.

La présence de pseudomonas est visible sous forme de taches foncées de forme et dimensions irrégulières (1-6 mm). Les taches sont de couleur grise dans le centre et avec un bord large et foncé. Au cœur des taches, des sporanges ne sont pas visibles. Alors que les taches engendrées par la cercosporiose sont rondes et grisâtres bordées d’un liseré très net brun foncé à violet rouge. Des sporanges sont visibles, plus précisément au milieu des taches sous forme de ponctuations noires. L’utilisation d’une loupe peut être utile pour l’observation des sporanges.

Si vous avez des doutes, vous pouvez contacter l’Irbab via l’adresse mail : info@irbab.be.

Pour distinguer Cercospora et Pseudomonas.
Pour distinguer Cercospora et Pseudomonas. - Irbab

D’après un message de l’Irbab

le 1er  juillet

A lire aussi en Betteraves

Toujours pas d’accord chez Iscal pour les contrats betteraves 2023

Betteraves Les négociations pour l’accord interprofessionnel 2023 et les contrats de betteraves 2023 entre Iscal et les représentants des planteurs sont en cours depuis fin juin. Le 4 octobre dernier s’est tenu une énième réunion. Les représentants des planteurs pensaient avoir trouvé un compromis et ils pensaient être à la fin des discussions mais…
Voir plus d'articles