De nouvelles restrictions d’usage pour les produits à base de prosulfocarbe

En céréales, l’utilisation ne se fera qu’entre le 1 er septembre et le 1 er mars  moyennant le respect de conditions particulières.
En céréales, l’utilisation ne se fera qu’entre le 1 er septembre et le 1 er mars moyennant le respect de conditions particulières. - J.V.

Étant donné les problèmes que peuvent provoquer ces PPP sur les cultures avoisinantes, les usages de tous les PPP à base de prosulfocarbe seront dorénavant restreints, tout en tenant compte de la place importante de cet herbicide dans la lutte contre certaines graminées annuelles résistantes.

L’usage de ces PPP devra se faire dans le strict respect des conditions d’utilisation reprises sur l’acte d’autorisation et sur Phytoweb (www.fytoweb.be/fr).

Avec quelles restrictions ?

Les restrictions sont les suivantes :

Pour toutes les cultures autorisées (sauf les céréales d’hiver) :

– utilisation de buses anti-dérive de minimum 90 % ;

– utilisation interdite entre le 1e  septembre et le 1er  mars.

Pour les céréales d’hiver :

– utilisation de buses anti-dérive de minimum 90 % ;

– uniquement pour lutter contre les vulpins des champs et jouets du vent (en cas de résistance de ces graminées à d’autres herbicides) ;

– entre le 1er  septembre et le 1er  mars : utilisation interdite si des légumes, fruits ou aromates encore à récolter sont présents sur les parcelles adjacentes, utilisation interdite également en Flandre occidentale (à l’exception de la région agricole des Polders).

La mise en place de telles mesures permet de diminuer significativement la dispersion des produits concernés sur les parcelles adjacentes et donc de limiter la fraction qui n’est pas interceptée par la culture d’intérêt. Elles permettent également d’éviter la présence de résidus et le dépassement des limites maximales en résidus sur les cultures non-cibles.

Les PPP concernés sont listés dans le tableau 1.

La figure synthétise les restrictions à respecter.

Figure: restrictions à respecter en cas d’utilisation de PPP à base de prosulfocarbe.
Figure: restrictions à respecter en cas d’utilisation de PPP à base de prosulfocarbe.

Limiter au maximum la dérive

Il est d’autant plus important de faire attention au respect des bonnes pratiques afin de limiter au maximum la dérive lors des pulvérisations avec ces produits. Plus particulièrement, il est recommandé de :

– ne pas pulvériser par vent fort (1 à 3 m/sec recommandé). Pour rappel, il est strictement interdit de pulvériser tout PPP au-delà de 5,5 m/s (soit 20 km/h) en Wallonie ;

– utiliser 200 à 400 l d’eau par hectare ;

– ajuster la vitesse de conduite (max. 7-8 km/h) ;

– utiliser une hauteur de rampe de 50 cm (buses 110º et à une distance de 50 cm) ;

– tenir compte des autres conditions météo (hygrométrie élevée, température faible). Plus d’infos ici  ;

– bien lire l’étiquette du produit pour les autres conditions d’usage.

Il est de la responsabilité de tout utilisateur de strictement respecter ces nouvelles conditions afin de préserver la place de ces outils, notamment dans le cadre de la gestion des adventices résistantes.

Comité régional Phyto

asbl Corder